Traité des roches

Couverture
J.-B. Baillière, 1857 - 423 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 356 - De l'or et de l'argent, leur origine, quantité extraite dans toutes les contrées du monde connu depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1855, accumulation actuelle de ces métaux dans les principaux états, et leur rapport mutuel suivant leur poids et leur valeur.
Page 262 - Mézières, évalue à 180 stères le produit d'un hectare de taillis de vingt-cinq ans entièrement coupé, sans laisser aucune réserve. « Le poids de chaque stère de bois, d'essences mélangées, serait (eu égard aux vides) d'environ 330 kilogrammes, ce qui donnerait pour l'hectare entier 59,400 kilogrammes; en admettant une pesanteur spécifique moyenne de 0,70, cela donnerait...
Page 181 - L'expérience prouva en outre qu'il n'agit utilement que sur un nombre limité d'espèces végétales. Aujourd'hui il est bien reconnu qu'au moyen de deux à trois cents kilogrammes de plâtre répandus sur un hectare , la luzerne, le trèfle , le sainfoin , etc., prennent un développement considérable et presque double de celui qu'on obtient sans l'emploi de cette substance; les feuilles de ces plantes deviennent alors plus nombreuses, plus larges et d'un vert plus foncé ; les racines participent...
Page 397 - Classe. — ROCHES HÉTÉROGÈNES ou COMPOSÉES. Caractères. Mélanges naturels, fréquents, constants et en masses étendues, de minéraux appartenant, soit à des espèces rigoureusement déterminées, soit à des espèces imparfaites qui ne peuvent être rapportées à aucune des premières . 1
Page 4 - ... un groupe est donc fondée plutôt sur la difficulté qu'on éprouve à les reconnaître que sur les principes philosophiques qui président à la spécification des minéraux. La relation atomique 1 : 3 entre les quantités d'oxygène contenues dans les bases à un atome, et dans les sesquibases, est le seul élément qui soit constant pour tous les membres de la famille, et qui puisse être regardé comme caractéristique. Une remarque non moins importante est que le poids spécifique va en...
Page 35 - Roches ignées ont donc été presque partout recouvertes par les couches formées par la voie neptunienne ; mais comme , lors du dépôt des couches sédimentaires les plus anciennes, la croûte solidifiée du globe n'était encore que fort peu épaisse, celles-ci ont été pendant très-longtemps exposées à un flux de chaleur trèsintense, qui a communiqué à toute la partie inférieure de la masse une très-haute température, sous l'influence de laquelle leurs molécules ont pu se grouper...
Page 263 - Il est probable que la plupart des futaies ne renferment pas trois fois autant de matière ligneuse qu'un taillis de vingt-cinq ans bien garni; par conséquent, la plupart des futaies doivent contenir moins de carbone qu'une couche de houille de même étendue et de G millimètres d'épaisseur.
Page 288 - ... proportion de plomb qu'il donne avec la litharge, il est facile de calculer l'équivalent, en carbone, des matières volatiles , et par suite , de savoir quelle est la valeur calorifique des substances que l'on dégage d'un combustible en le soumettant à la carbonisation. Supposons...
Page 89 - Pays-Bas , malgré la déviation facile à expliquer que présente leur direction commune. Les mélaphyres des Vosges me paraissent avoir de grands rapports avec ceux des environs...
Page 142 - Cependant la pierre calcaire les embrasse de toutes parts et remplit toutes leurs cavités extérieures. Il faut donc nécessairement que ces morceaux de Laves soient survenus pendant la formation de la pierre calcaire et qu'ils aient été déposés dans un temps où celle-ci...

Informations bibliographiques