Page images
PDF
EPUB

Se trouve aussi :

Chez

BOISTE fils ainé, rue de Sorbonne, no. 12.
FROMENT, quai des Augustins, no. 37.
LECOINTE et DUREY, quai des Augustins.

PARIS, IMPRIMERIE DE A. BÈLIN

? rue des Matburins Saint Jacques , D. 14.

DE

D. J. JUVÉNAL.

TRADUITES EN VERS FRANÇAIS,

AVEC LE TEXTE EN REGARD,

ET ACCOMPAGNÉES DE NOTES EXPLICATIVES,

PAR V. FABRE DE NARBONNE,

PROFESSEUR A L'INSTITUTION SAINTE-BARBE.

TOME SECOND.

PARIS,

THÉOPHILE BERQUET, LIBRAIRE,
QUAI DES AUGUSTINS, No.

29.

M. DCCC. XXV.

[blocks in formation]

А

MONSIEUR LE COMTE

FABRE DE L'AUDE,

PAIR DE FRANCE.

« Fut-il jamais d'antropophage
« Plus dur, plus cruel, plus sauvage

Que votre odieux Juvénal !
« Comment d'un tel original
« Avez-vous pu, vous, homme sage,
« Adopter l'obscène langage?
« Jadis le grave Despréaux
« Du Romain saisit la férule,
« Et la déesse de Paphos
« Le réduisit à la sportule.
« Plus hardi, plus impétueux,
« Gilbert, guidé par la furie,
« Vint troubler nos ris et nos jeux ;
« La beauté chargea la folie
« De punir cet audacieux....
« Mais qui vois-je donc sur ses traces ?
« Un pédant bouffi de latin

[ocr errors]

2 X 5

Arrive, le fouet à la main,
« Dans le sanctuaire des Grâces.
« Vous savez comme il fut traité;
« Le fils de Latone irrité,
« L'expulse à l'instant du Parnasse.
« Après la chute du pédant,
Despaze vient et nous menace;

Vous connaissez son accident.
« Laissez-moi ce vieux satirique,
« Dans un coin du pays latin,
« Sur toute la gent scholastique
« A grands flots verser son venin.
« Procrits en bonne compagnie,
« Que les tableaux du furieux
« Ornent la docte galerie
« D'un cynique au front sourcilleux,
« Que Vénus chassa d'Idalie;
« Qu'il aille, armé d'un vieux bâton,
« Adorer avec son Caton
« Ces femmes au bon goût rebelles,
« Ces casanières péronnelles
« Du régime patriarchal,
« Qu'on ne voyait jamais au bal,
« Dont l'accent dur et guttural
« Choquait et déchirait l'oreille;
« Ces femmes qui dormaient la nuit,
« Et qui tricotaient à merveille,
« Quand Apollon sortait du lit. »

[ocr errors]

Tel fut à peu près le langage
Que me tint jadis , maintes fois,

« PreviousContinue »