Suite de l'Oracle des nouveaux philosophes: Pour servir de suite et d'éclaircissement aux oeuvres de M. de Voltaire

Front Cover
1760 - Rationalism - 504 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 383 - Le lendemain, en se promenant, il rencontra un gueux tout couvert de pustules, les yeux morts, le bout du nez rongé, la bouche de travers, les dents noires, et parlant de la gorge, tourmenté d'une toux violente, et crachant une dent à chaque effort.
Page 824 - Et ayant désarmé les principautés et les puissances, il les a menées hautement en triomphe à la face de tout le monde, après les avoir vaincues par sa croix.
Page 614 - Qui a fait la bouche de l'homme? qui a formé le muet et le sourd, celui qui voit et celui qui est aveugle? n'est-ce pas moi?
Page 449 - Dont nos fils feront frappés. Rien de nouveau fur la terre ; On verra ce qu'on a vu , Le droit affreux de la guerre , Par qui tout eft confondu , Et le vice & la vertu En bute aux coups du tonnerre. Le fage & l'imprudent , & le faible , & le fort ', Tous font précipités dans les mêmes abîmes ; Le cœur jufte & fans fiel , le cœur paitri de crimes , Tous font également les vains jouets du fort.
Page 398 - Pangloss ! s'écria Candide, tu n'avais pas deviné cette abomination ; c'en est fait, il faudra qu'à la fin je renonce à ton optimisme. — Qu'est-ce qu'optimisme ? disait Cacambo. — Hélas ! dit Candide, c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal » ; et il versait des larmes en regardant son nègre ; et en pleurant, il entra dans Surinam.
Page 527 - C'étoit , lui dit-il , une ftatue d'une hauteur énorme & d'un regard effraiant , dont la tête étoit d'or , la poitrine & les bras d'argent , le ventre & les cuifles d'airain , les jambes de fer , & les pies en partie de fer, & en partie d'argile.
Page 803 - Car un tel souverain sacrificateur nous convenait, saint, innocent, sans souillure, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui ne fût point obligé, comme les autres pontifes, d'offrir tous les jours des victimes, premièrement pour ses propres péchés, et ensuite pour ceux du peuple...
Page 820 - Or je vous dis que je ne boirai plus déformais de ce fruit de la vigne , jufqu'à ce jour auquel je le boirai nouveau avec vous dans le royaume de mon Père.
Page 832 - Et après qu'il l'eut ouvert, les quatre animaux et les vingt-quatre vieillards se prWternèrent devant l'Agneau, ayant chacun des harpes et des coupes d'or pleines de parfums, qui 9 sont les prières des Saints.
Page 831 - Ne pleure point ; voici que le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu, de manière à pouvoir ouvrir le livre et ses sept sceaux.

Bibliographic information