Page images
PDF
EPUB

Mulieres.

Credo Pudicitiam, Saturno rege, moratam
In terris, visamque diu, quum frigida paryas
Præberet spelunca domos, ignemque Laremque,
Et pecus et dominos communi clauderet umbra;
Sylvestrem montana torum quum sterneret uxor
Frondibus et culmo, vicinarumque ferarum
Pellibus : haud similis tibi, Cynthia , nec tibi cujus
Turbavit nitidos exstinctus passer ocellos;
Sed potanda ferens infantibus ubera magnis,
Et sæpe horridior glandem ructante marito.
Quippe aliter tunç orbe novo coeloque recenti
Vivebant homines, qui, rupto robore nati,
Compositive luto, nullos habuere parentes.
Multa Pudicitiæ veteris vestigia forsan,
Aut aliqua exstiterint et sub Jove, sed Jove nondum
Barbato, nondum Græcis jurare paratis
Per caput alterius; quum furem nemo timeret
Caulibus et pomis, et aperto viveret horto.

Les Femmes.'

Je veux croire

veux croire que sous le règne de Saturne la Pudeur habita sur la terre”; qu'on y jouit longtemps de sa présence lorsque de froides cavernes renfermoient, sous un abri commun, le foyer, les dieux Lares, les troupeaux et les pasteurs ; lorsque des épouses errantes sur les montagnes ne composoient leurs lits que de feuillages, de joncs entrelacés, et de peaux des animaux d'alentour. Bien différentes de vous, Cynthie, et de celle dont les beaux yeux versèrent tant de larmes sur la mort d'un moineau, elles abreuvoient de leurs mamelles gonflées de lait des enfans déjà robustes : souvent elles étoient d'un aspect plus sauvage que leurs époux gorgés de gland; car les premiers humains, nés sans pères, sortis des chênes éclatés, ou pétris de limon, vivoient bien autrement que nous dans cette enfance du monde éclairé d'un soleil aussi jeune que lui. Peut-être distinguoit-on encore quelques traces de l'antique Pudeur sous Jupiter, mais sous le Jupiter dont la barbe n'avoit pas encore ombragé le menton ; mais avant que le Grec osât se parjurer 4, lorsqu'on ne craignoit le voleur ni pour ses légumes ni pour ses fruits , et qu'il étoit inutile d'enclore son jardin. Bientôt après, Astrée., suivie de la Pudeur,

Paulatim deinde ad superos Astræa recessit
Hac comite, atque duæ pariter fugere sorores.

ANTIQUUM et vetus est alienum, Postume, lectum
Concutere, atque sacri genium contemnere fulcri.
Omne aliud crimen mox ferrea protulit ætas :
Viderunt primos argentea secula moechos.
Conventum tamen et pactum, et sponsalia nostra
Tempestate paras, jamque a tonsore magistro
Pecteris, et digito pignus fortasse dedisti.
Certe sanus eras. Uxorem, Postume, ducis!
Dic, qua Tisiphone, quibus exagitare colubris?
Ferre potes dominam, salvis tot restibus, ullam?
Quum pateant altæ caligantesque fenestra?
Quum tibi vicinum se præbeat Æmilius pons ?
Aut si de multis nullus placet exitus , illud
Nonne putas melius, quod tecum pusio dormit?
Pusio, qui noctu non litigat : exigit a te
Nulla jacens illic munuscula, nec queritur quod
Et lateri parcas, nec, quantum jussit, anheles.
Sed placet Ursidio lex Julia : tollere dulcem
Cogitat heredem, cariturus turture magno,
Mullorumque jubis, et captatore macello.
Quid fieri non posse putes, si jungitur ulla
Ursidio? si moechorum notissimus olim

se rapprocha insensiblement de l'Olympe, et ces deux soeurs s'envolèrent en même temps.

Il y a long-temps et très-long-temps, Postumus , qu'on a pour la première fois souillé le lit d'autrui, et méprisé le génie tutélaire de la couche nuptiale. Le siècle de fer amena bientôt tous les autres crimes; mais le siècle d'argent vit les premiers adultères. Malgré nos moeurs, néanmoins, ta parole est donnée, ton contrat est tout prêto; peut-être as-tu déjà passé par les mains du barbier ; peut-être que déjà ta future porte au doigt le gage de ta promesse. On te croyoit sage, et tu te maries! Quelle furie te poursuit ? quels transports t'agitent ? Tu supporterois un tyran domestique, tandis qu'il est tant de cordes, tant de fenêtres; tandis

que

le

pont Æmilius est dans ton voisinage ? Si tu ne goûtes aucun de ces expédiens, que ne laisses-tu dormir auprès de toi cet enfant soumis?, paisible et désintéressé; cet enfant qui jamais ne te reproche d'avoir ménagé tes flancs et frustré son ardeur ? - Mais Ursidius veut obéir à la loi Julia 8 : jaloux d'élever un héritier , il renonce aux bons morceaux que ses politiques amis lui apportent du marché. Tout est possible si ce projet s'achève; si l'adultère le plus fameux, et qui fut réduit tant de fois, tel que Latinus', à se cacher dans un coffre, est . assez insensé pour subir le joug de l'hyménée. Ursidius veut encore que sa future ait des mæurs à l'antique, et sés. flatteurs sont aux enquêtes.

Stulta maritali jam porrigit ora capistro,
Quem toties texit perituri cista Latini ?
Quid, quod et antiquis uxor de moribus illi
Quæritur. O medici ! mediam pertundite venam.
Delicias hominis! Tarpeium limen adora
Pronus, et auratam Junoni cæde juvencam,
Si tibi contigerit capitis matrona pudici
Paucæ adeo Cereris vittas contingere dignæ;
Quarum non timeat pater oscula. Necte coronam
Postibus, et densos per limina tende corymbos,
Unus Iberinæ vir sufficit? Ocius illud
Extorquebis, ut hæc oculo contenta sit uno.
Magna tamen fama est cujusdam rure paterno
Viventis. Vivat Gabiis, ut vixit in agro;
Vivat Fidenis, et agello cedo paterno.
Quis tamen affirmat, nil actum in montibus aut in
Speluncis ? adeo senuerunt Jupiter et Mars ?

PORTICIBUSNE tibi monstratur femina voto

Digna tuo? cuneis an habent spectacula totis
Quod securus ames, quodque inde excerpere possis ?
Cheironomon Ledam molli saltante Bathyllo,
Tuccia vesicæ non imperat; Appula gannit
Sicut in amplexu. Subitum et miserabile longum
Attendit Thymele ? Thymele tunc rustica discit.

« PreviousContinue »