Cours d'aménagement des forêts: enseigné à l'École impériale forestière

Front Cover
Me ve Bouchard-Huzard, 1860 - Forests and forestry - 327 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xxvii - Clavé dans l'importante étude citée plus haut, la sylviculture, après avoir eu chez nous son époque brillante, était restée stationnaire pendant un quart de siècle, par suite des événements politiques, tandis que, marchant à pas de géant chez nos voisins, elle s'était constituée en corps de doctrine immédiatement après avoir pris ses aplombs, et était devenue d'autant plus promptement le fanal et le guide de l'administration, que les mêmes hommes maniaient à la fois la science...
Page 190 - Le jardinage consiste à enlever, çà et là, les arbres les plus vieux , les arbres dépérissants , viciés ou secs, et d'autres en bon état de croissance, mais qui sont réclamés par le commerce ou la consommation / locale.
Page 29 - C'est cette dernière considération qui détermine souvent les propriétaires particuliers à exploiter en taillis simple les bois feuillus qu'ils possèdent, ou qui les porte à réduire, autant que possible, le terme d'exploitation des forêts qu'ils ne peuvent traiter qu'en futaie, les forêts résineuses spécialement. La méthode du taillis composé réunit les avantages du taillis simple et une partie de ceux de la futaie. Comme les taillis simples, le sous-bois du taillis composé se reproduit...
Page 53 - Le revenu, au même âge, c'est l'accumulation des accroissements annuels que le boisa pris depuis sa naissance ; ce n'est donc autre chose que la portion du capital producteur comprise dans le matériel ligneux. — Ce revenu s'accroît, chaque année, de la valeur d'une pousse augmentée de la plus value acquise par le bois en vieillissant. Le capital producteur, tout en s'augmentant d'une même quantité que le revenu, s'augmente donc en outre d'une valeur qui croît avec la puissance des intérêts...
Page 54 - Remarquons encore que, en exploitant un an plus tôt, le propriétaire aurait pu placer à inléréts la somme réalisée, et qu'il se serait produit un nouvel accroissement ; nous pouvons donc conclure que : pour que le propriétaire ait intérêt à différer sa coupe d'une année, il faut que le matériel ligneux acquière une plus value supérieure à l'intérêt de la somme qu'il aurait pu réaliser un an plus tôt, augmenté de la valeur des bois qui se fussent reproduits si l'exploitation...
Page 35 - L'exploitabilité relative de seconde sorte s'applique aux forêts dont on veut obtenir les bois les plus utiles sous le rapport de leurs dimensions et de leurs qualités.
Page 190 - ... dépérissants, viciés ou secs, et d'autres en bon état de croissance, mais qui sont réclamés par le commerce ou la consommation locale. Dans ce mode d'exploitation, qui a été plus particulièrement appliqué aux bois résineux, on a pour principe de ne jamais prendre que...
Page 54 - ... valeur qui croît avec la puissance des intérêts composés ; et, quelle que soit la valeur progressive des accroissements annuels, il est incontestable qu'elle ne peut pas être longtemps proportionnelle à cette puissance. Il suit de là que, pour chaque année de retard apportée à l'exploitation, le rapport entre le revenu et le capital producteur, c'est-à-dire, la rente ou le taux de placement, varie avec le rapport des quantités dont ils se sont accrus, et devient égal, à un moment...
Page 52 - ... propriété et le capital employé à le produire. Or, ce rapport entre le revenu et le capital producteur n'est autre chose que le taux de placement de ce capital ou ce que nous avons appelé la renie (2). Et, comme le taux des placements en fonds de terre se trouve établi d'une manière à peu près invariable dans chaque localité ou province d'un grand pays, d'après les conditions générales auxquelles se font les achats et les ventes de propriétés, il s'ensuit que lorsqu'on veut appliquer...
Page i - Cours d'aménagement des forêts, enseigné à l'École impériale forestière, faisant suite au cours élémentaire de culture des bois, et précédé d'une notice historique sur l'art des aménagements; par M. Parade.

Bibliographic information