Bulletin et mémoires..., Volumes 7-8

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 475 - D'un moine, que suit à pas lent L'humble et discret frère servant : « — Salut, ô père vénérable, » Fit le loup, tombant à genoux ; » Ne repoussez pas un coupable , » Qui veut se confesser à vous. » Je pleure mes erreurs passées, > Mes convoitises insensées ; » Je meurs de honte au souvenir » Des agneaux que j'ai fait périr. » Je quitte ce chemin funeste , » Et, pour tout le temps qui me reste, » Je ne veux pas un autre but i, Que de mériter mon salut.
Page 479 - Combien je regrette les coups » Que vous porta ce bras rapide ! » Pardonnez à mon humble aveu : » C'est être deux fois homicide » De frapper un homme de Dieu. » Votre fils est libre , et vous, Père, » Allez en paix. » — C'est le pasteur Qui fit ce discours débonnaire. Les loups en rirent de bon cœur, S'en allant, libres, par la plaine ; Puis le loup dit au louveteau : « Plus de craintes , mon fils , tout beau ! » Arrêtons-nous pour prendre haleine.
Page 478 - Il m'inspire ehfin cette envie » De laisser un monde maudit, » Et de revêtir cet habit. » Œuvre de grâce ou de nature ! » A peine avais-je ainsi changé » Et de mœurs et de nourriture, » Que je me sentis soulagé. » Pour moi , quel immense avantage ! > Puisqu'aujourd'hui je puis venir, » Délivrant mon fils , mon otage , » Prendre sa place pour mourir ! » Je n'ai point la rançon promise, » Ayant fait vœu de pauvreté. » Traitez-moi donc à votre guise , » Ou pardonnez avec bonté...
Page 473 - Le berger, tout joyeux , s'avance , Prend des cailloux et les lui lance ; Le drôle, à peine, en est blessé, Car les méchants ont la peau dure. Changeant le mode de torture , Le pasteur saisit son bâton Pour l'assommer; le loup d'un ton Bien piteux dit :
Page 478 - — « Que le ciel me garde » De mettre encor la main sur vous ! » Combien je regrette les coups , > Que vous porta ce bras rapide ! •• Pardonnez à mon humble aveu : > C'est être deux fois homicide > De frapper un homme de Dieu. » Votre fils est libre , et vous , Père , > Allez en paix. » — C'est le pasteur Qui fit ce discours débonnaire. Les loups en rirent de bon cœur , S'en allant, libres , par la plaine. Puis le loup dit au louveteau : « — Plus de crainte, mon fils, tout beau!
Page 473 - Doux berger, oyez mon propos , » Je ne veux dire que deux mots, » Faites-moi grâce de la vie , » Je vous paierai cent fois le prix > Des moutons que je vous ai pris. » Mais je n'ai pas même une obole » Ici. Lâchez-moi , sur parole...
Page 476 - Vous défend la chair , donnez-la » A ce bon frère ; il restera » Pour vous , mon Révérend , la laine. » — . Le moine prend la riche aubaine, En homme fait aux gros cadeaux. Il choisit ses meilleurs ciseaux, Pour raser , d'une oreille à l'autre, Le chef crépu du bon apôtre, Fait un discours, en quatre mots, Sur la règle cénobitique, Et lui met enfin sur le dos Tout l'uniforme monastique. Cependant arrive le jour Où le loup doit , par son retour, Délivrer sa progéniture. Il vient,...
Page 477 - ... discours, en quatre mots, Sur la règle cénobitique, Et lui met enfin sur le dos Tout l'uniforme monastique. Cependant arrive le jour Où le loup doit , par son retour, Délivrer sa progéniture. Il vient, l'air modeste et pieux , Vêtu de sa robe de bure. Le berger n'en croit pas ses yeux. « — Quelle est, dit-il, cette aventure? » Je vois noir ce que j'ai vu gris ; » Est-ce toi , voleur de brebis ? » L'œil plein d'une larme factice , Le loup répond : — « Dieu vous bénisse ! » C'est...
Page 476 - Pour vous , mon Révérend , la laine. » — Le moine prend la riche aubaine, En homme fait aux gros cadeaux. Il choisit ses meilleurs ciseaux, Pour raser, d'une oreille à l'autre, Le chef crépu du bon apôtre, Fait un discours, en quatre mots, Sur la règle cénobitique, Et lui met enfin sur le dos Tout l'uniforme monastique. Cependant arrive le jour Où le loup doit , par son retour, Délivrer sa progéniture. Il vient, l'air modeste et pieux , Vêtu de sa robe de bure. Le berger n'en croit...
Page 271 - Guerche, en 1681. nière époque, l'abbesse de Saint-Georges de Rennes y avaitelle les droits de fondation et de patronage à cause de son prieuré de la Chapelle-Janson. En 1793, la chapelle de la Templerie était dans un état de vétusté et de délabrement tel, qu'il y avait danger à y entrer. On profita pour la démolir de l'occasion qu'offrait un élargissement de la route, devenu nécessaire. Elle avait, suivant le procès-verbal dressé alors, 16 mètres de long sur 6 mètres de large (1).

Bibliographic information