La gastronomie, poëme

Front Cover
Giguet et Michaud, 1805 - Cooking - 266 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 136 - Monseigneur, votre bonté m'achève ; je sais que le rôti a manqué à deux tables.» « Point du tout, dit M. le Prince ; ne vous fâchez point : tout va bien.
Page 137 - Gourville se moqua de lui. Vatel monte à sa chambre, met son épée contre la porte, et se la passe au travers du cœur ; mais ce ne fut qu'au troisième coup, car il s'en donna deux qui n'étaient pas mortels : il tombe mort.
Page 137 - ... mort. La marée cependant arrive de tous côtés : on cherche Vatel pour la distribuer, on va à sa chambre, on heurte, on enfonce la porte, on le trouve noyé dans son sang ; on court à M. le Prince, qui fut au désespoir. M. le Duc pleura ; c'était sur Vatel que tournait tout son voyage de Bourgogne. M. le Prince le dit au roi fort tristement...
Page 95 - ... ce savant austère, Amoureux de la langue et du pays d'Homère , Qui , fondant sur le grec sa gloire et ses succès , Se dédommage ainsi d'être un sot en français : Il peut , de l'astronome éclaircissant la vue , L'aider à retrouver son étoile perdue : Au nouvelliste enfin il révèle parfois Les intrigues des cours et les secrets des rois , L'aide à rêver la paix, l'armistice, la guerre, Et lui fait pour six sous bouleverser la terre...
Page 5 - Tout débitant d'édition contrefaite, s'il n'est pas reconnu contrefacteur, sera tenu de payer au véritable propriétaire une somme équivalente au prix de cinq cents exemplaires de l'édition originale.
Page 137 - ... seize mille francs. A quatre heures du matin, Vatel s'en va partout, il trouve tout endormi ; il rencontre un petit pourvoyeur qui lui apportait seulement deux charges de marée ; il lui demande: 'Est-ce là tout?
Page 75 - Mais un autre chagrin l'accable et le dévore ; Le matin, à midi, point de marée encore. Ses nombreux pourvoyeurs, dans leur marche entravés. A l'heure du dîner n'étaient point arrivés. Sa force l'abandonne, et son esprit s'effraie D'un festin sans turbot, sans barbue et sans raie. Il attend, s'inquiète, et, maudissant son sort, Appelle en furieux la marée ou la mort, La mort seule répond : l'infortuné s'y livre.
Page 120 - Pythagore s'abstenait de manger de la chair des bêtes ; mais moi je te demande au contraire quel courage d'homme eut le premier qui approcha de sa bouche une chair meurtrie, qui brisa de sa dent les os d'une bête expirante, qui fit servir devant lui des corps morts, des cadavres et engloutit dans son estomac des membres qui, le moment d'auparavant, bêlaient, mugissaient, marchaient et voyaient.
Page 85 - N'allez pas rechercher aux faubourgs de Paris Du vin de Hivesalte ou de Cante-Perdrix ; Et ne vous fiez pas à l'art des empiriques, Qui souillent vos boissons de mélanges chimiques. Donnez-vous en buvant les airs d'un connaisseur; Dites que ce bordeaux aurait plus de saveur S'il avait visité quelques plages lointaines, Et que ce malaga qui coule dans vos veines, Usé par la vieillesse, a perdu sa vertu ; Qu'il serait sans égal s'il avait moins vécu.
Page 28 - D'embellir un repas ; je dirai le secret D'augmenter les plaisirs d'un aimable banquet , D'y fixer l'amitié, de s'y plaire sans cesse Et d'y déraisonner dans une douce ivresse. Vous qui , jusqu'à ce jour, étrangers à mes lois , Avez suivi vos goûts sans méthode et sans choix ; Qui , dans votre appétit réglé par l'habitude , Ne soupçonnez pas l'art dont j'ai fait...

Bibliographic information