Histoire des Français (continuée depuis l'avénement de Louis xvi jusqu'à la convocation des Étas-généraux de 1789 par A.Renée).

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 444 - Je ne vous ai point appelés comme faisaient mes prédécesseurs pour vous faire approuver leurs volontés, je vous ai assemblés pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre; bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains, envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux.
Page 274 - Le même édit fut ensuite enregistré à la chambre des comptes, à la cour des aides , et à la cour des monnoies (i).
Page 321 - Chastel , le parlement rendit un arrêt ordonnant « que les prêtres du « collége de Clermont , leurs disciples , et en « général tous les membres de la Société de Jé...
Page 183 - Par l'autre voie, qui est de vous accommoder, touchant la religion, à la volonté du plus grand nombre de vos sujets, vous ne rencontrerez pas tant d'ennuis, peines et difficultés en ce monde (mais, pour l'autre, lui dîtes-vous en riant, je ne vous en réponds pas...
Page 55 - Mes compagnons , Dieu est pour « nous; voici ses ennemis et les nôtres, voici « votre roi, donnons à eux. Si vos cornettes « vous manquent , ralliez-vous à mon panache « blanc ; vous le trouverez au chemin de la « victoire et de l'honneur
Page 189 - ... encores tout haut, afin qu'ils ne l'oubliassent pas, et qu'ils l'allassent dire hardiment partout, s'ils vouloient. Et tinst plusieurs autres propos scandaleus et injurieus contre le Roi : lequel il...
Page 264 - ... cachés sous des joues saillantes; un nez long et crochu, pendant sur de fortes moustaches grises ; son menton et sa bouche sentaient déjà la vieillesse au milieu de la vie. Il portait sa cuirasse de guerre sur son coursier, caparaçonné de fer, comme en un jour de bataille ; ses gardes brisaient la foule silencieuse à son passage.
Page 411 - Si je promène encore longtemps ce gros corps ici, me voilà vengé sans grande peine de tous les maux qu'il nous a faits, car c'est un homme mort.
Page 461 - C'est assez fait le roi de France, » il est temps de faire le roi de Navarre.
Page 461 - Dieu, comme il fait ordinairement plus en 1 adversité qu'en la prospérité, dit tout haut ces mots : « Ce coup est du • ciel ! ces pauvres gens, pour avoir refusé une petite garnison que je • leur ai voulu bailler, se sont perdus.

Bibliographic information