Contemplation de la nature, Volume 1

Front Cover
Chez M.-M. Rey, 1769 - Chain of being (Philosophy) - 301 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 28 - Des intelligences qui nous sont supérieures découvrent peut-être entre deux individus que nous rangeons dans la même espèce, plus de variétés que nous n'en découvrons entre deux individus de genres éloignés. Ainsi ces intelligences voient dans l'échelle de notre monde autant d'échelons qu'il ya d'individus.
Page 76 - Contemplateurs des œuvres du Tout-Puissant, votre admiration s'épuise à la vue de ce merveilleux ouvrage. Pénétrés de la noblesse du sujet, vous voudriez en exprimer fortement toutes les beautés ; mais votre pinceau trop faible ne répond pas à la vivacité de vos conceptions.... » Et lorsque le contemplateur...
Page 162 - Le fàng qui circule dans le jaune ' » reçoit du cœur le principe de fon mouvement : le » jaune eft donc erTentiellement une dépendance des Cette idée paroît portée jufqu'à la démonf...
Page 78 - Tantôt d'une voix forte et harmonieuse, il chante, dans un poème, les vertus d'un héros. Tantôt d'un coup de pinceau, il change une toile ingrate en une perspective enchantée. .Tantôt, le ciseau ou le burin à la main, il anime le marbre, et fait respirer le bronze. Tantôt, prenant le plomb etl'équerre, il se construit un palais magnifique.
Page 70 - L'ANIMAL, plus excellent, tient encore à la Nature par d'autres liens , & par des liens d'un genre plus relevé. COMME la Plante , il végète : comme elle, il reçoit du dehors l'aliment qui le fait croître : comme elle, il multiplie. Mais à ces différentes actions, fe joint chez lui le Sentiment ou la Perception de ce qui fe pafle dans fon intérieur. CE Sentiment tient à plufieurs autres, qui naiflent par différentes voyes ; & tous font accompagnés de Plaifir ou de Douleur.
Page 85 - L'Être infiniment bon qui vous les montre de loin vous en refuserait-il à jamais l'entrée? Non; appelés à prendre place un jour parmi les hiérarchies célestes, vous volerez, comme elles, de planètes en planètes; vous irez éternellement de perfection en perfection.
Page 103 - ... fource féconde des plus riches tréfors de l'imagination , & c'eft à lui principalement que l'Ame doit les idées du beau , de cette unité variée , qui la ravit.
Page 104 - Arts ne percent point fans s'altérer, l'épaifle obfcurité qui vous environne. Enfin, vous ne pouvez jouir de la contempla. tion de l'Homme, & confidérer en lui ce que la Nature a de plus grand, ou ce que '.vous avez de plus cher. MAIS la pitié me fait illufion : on ne...
Page 9 - Aftres , varient leur figure , & les rendent des Sphéroïdes plus ou moins applatis, comme elles rendent leurs Orbes plus ou moins allongés. LE Globe de la Terre divifé extérieurement en Terres & en Mers , presqu'égales en...
Page 81 - ... des éminentes facultés dont l'homme est enrichi, Dieu daigne se révéler à lui, et le conduire comme par la main dans les routes du bonheur. Les différentes lois qu'il a reçues de la Sagesse suprême, sont les grands flambeaux placés de distance en distance sur le chemin qui conduit du temps à l'éternité. Éclairé par cette lumière céleste, l'homme avance dans la carrière de la gloire, déjà il saisit la couronne de vie, et en ceint sont front immortel.

Bibliographic information