Oeuvres complètes de Voltaire. Tome premiere. [-, Volume 1; Volume 21

Front Cover
De Imprimerie de la Société littéraire-typographique., 1785
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 255 - Juifs avec celle des autres nations a trouvé des contradicteurs chez les savants, son style n'a trouvé que des admirateurs. On fut étonné de cette force majestueuse dont il décrit les mœurs, le gouvernement, l'accroissement et la chute des grands empires , et de ces traits rapides d'une vérité énergique dont il peint et dont il juge les nations.
Page 251 - C'est moins un livre que des matériaux pour orner un livre. On lut avidement ce petit recueil; il accoutuma à penser, et à renfermer ses pensées dans un tour vif, précis et délicat.
Page 88 - ... au pied de la tour. Un pêcheur, à qui ce bateau appartenait, ramassa l'assiette, et la rapporta au gouverneur. Celui-ci étonné demanda au pêcheur : « Avez-vous lu ce qui est écrit sur cette assiette, et quelqu'un l'at-il vue entre vos mains ? - Je ne sais pas lire, répondit le pêcheur. Je viens de la trouver, personne ne l'a vue.
Page 168 - C'est ce qui m'a fait réussir souvent dans ce que j'ai entrepris. Les fautes que j'ai faites, et qui m'ont donné des peines infinies, ont été par complaisance, et pour me laisser aller trop nonchalamment aux avis des autres.
Page 167 - Ayant donné en 1658 la place de premier président du parlement de Paris à M. de Lamoignon, alors maître des requêtes , il lui dit : « Si j'avais connu un plus homme de bien et un plus digne sujet , je l'aurais choisi.
Page 100 - XIV eft aflez défigné dans ces deux vers de la Bérénice de Racine : Qu'en quelque obfcurité que le ciel l'eût fait naître, Le monde, en le voyant, eût reconnu fon maître. Ces...
Page 164 - VOUS recommande plus fortement est de n'oublier jamais les obligations que vous avez à Dieu. Souvenez-vous que vous lui devez tout ce que vous êtes. Tâchez de conserver la paix avec vos voisins. J'ai trop aimé la guerre; ne m'imitez pas en cela, non plus que dans les trop grandes dépenses que j'ai faites.
Page 169 - Rien n'est si dangereux que la faiblesse, de quelque nature qu'elle soit. Pour commander aux autres, il faut s'élever au-dessus d'eux ; et après avoir entendu ce qui vient de tous les endroits, on...
Page 251 - Toutes les sortes d'éloquence y sont renfermées. Il n'ya pas un seul mot qui, depuis cent ans, se soit ressenti du changement qui altère souvent les langues vivantes. Il faut rapporter à cet ouvrage l'époque de la fixation du langage.
Page 170 - ... je lui ai donné s'est trouvé trop grand et trop étendu pour lui. Je n'ai pas profité de tous les 'avantages que je pouvais avoir, et tout cela par complaisance et bonté. Enfin il a fallu que je lui ordonne de se retirer , 'parce...

Bibliographic information