Essais de Michel de Montaigne

Front Cover
Firmin-Didot, 1879 - 648 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

SULMONE le prince de 150 THÉOPHILE empereur Forcé par un de ses chefs à
25
Servius le Grammairien Comment se délivra de la goutte SOLON Réflexions sur le mot de ce philosophe que
26
ÆSCHYLUS Sa mort
29
Chatiments Pourquoi ne devraient pas être infligés par celuici 50 et suiv
36
Peur Etranges effets de cette passion 24 Effets opposés 233
43
TACITE Son génie et son caractère selon Montaigne proposeraient ou labolition ou lintroduction dune nou
47
est attendri par un rôle feint quil joue lui
55
Ivrognerie Vice grossier et dont les suites sont quelque tolérance générale aux différents partis qui divisaient
63
Conseils Ils sont indépendants des événements 421 Curiosité Celle qui doit être inspirée aux jeunes gens
67
Qualités Celles qui ne conviennent point au rang quun
74
Espérance Jusquoù doit nous accompagner 176 1 Femmes jugées incapables dune parfaite amitié
83
XANTHIENS Ne purent etre détournés de courir volon ZÉNOBIE Rare exemple de continence conjugale
93
Barbare Ce quemporte ce mot dans la bouche de chaque Bienfaire le Se juge par la seule intention 167 et suiv
99
JACOB Complaisance de ses femmes
101
MONTCONTOUR bataille de
102
Age Quel est lâge où lhomme est capable des plus gran assister à la représentation des pièces tragiques 356
104
ne limagine 228 Lhomme a des armes naturelles
105
Ordres de chevalerie Institution louable et dun grand PÉGU royaume du Tous les habitants y vont les pieds
107
Singes dune grandeur extraordinaire quAlexandre ren foude
108
Mort En quel sens elle nous acquitte de toutes nos obli doit faire nécessairement 581
114
PLAUTE Mauvais goût de ceux qui légalent à Térence 205 ibid Comment nommés en langue grecque ibid Pou
115
JEAN Ier roi de Castille 80
122
FOULQUES comte dAnjou Va se faire fouetter à Jérusa de la mélée 144
126
ARCHILÉONIDE mère de Brasidas Pourquoi rejette léloge mes et concubines parées de leurs plus riches joyaux
131
Fourmi Exemple remarquable dune espèce de commu siter 20 Doit etre affectionné à son prince sans satta
135
AMÉRICAINS Ce fut leur candeur et leur vertu qui les livra de son style 181
136
ÉGYPTIENS Comment au milieu de leurs festins rappe ENGHIEN le duc d Fut sur le point de se tuer croyant
142
RAVENNE victoire de
143
Bataille Si dans une bataille il faut attendre lennemi qui les possèdent 134 Moyen le plus sage de les dis
144
ARISTARCHUS Ce quil disait pour se jouer de la présomp se servaient à la guerre
148
Enfants Le mensonge et lopiniâtreté doivent etre da Cc quil pensait des richesses 127 Sil naurait pas pré
151
GRÉGOIRE XIII pape 469 de passer son temps à jouer avec des enfants 56 Hé
153
ROMMERO Julien gouverneur dYvoy 12 suiv
155
venus de pays éloignés en France pourquoi tenus pour Ignorance et sagesse Parviennent aux mêmes fins
157
TURGs Comment se nourrissent dans leurs armées 148 Veuve Qui se trouve grosse sans savoir à quelle occasion
159
Rossignols Instruisent leurs petits à chanter 232 233 moitié de sa vie de la gloire acquise en sa jeunesse
165
AGÉSilaus Ce quil était davis dapprendre aux enfants ALLEMANDS Quoique ivres sont malaisés à vaincre
170
RAZIAS surnommé le père aux juifs Sa mort généreuse donnent les plus grandes charges au hasard 485 Quel
177
ARISTIPPE Sa réponse à celui qui lui disait quil devait se jettent dans un bûcher ardent avec leurs femmes
179
Ruses de guerre Condamnées chez les anciens 10 Au Accusé devant le peuple dédaigne fièrement de se jus
183
la mort sont fort douloureuses 186 La mort sinter NIOBÉ Pourquoi les poëtes ont feint quelle fut convertie
191
ARISTON Comment il définit la rhétorique 154 Son opi cæur 66 Qui se sont privés des plaisirs de lamour pour
194
BAYARD Sa fermeté sur le point de rendre lesprit 7 Quel position de nos biens
199
Armoiries Incertaines 141 mage ceût été que ses écrits eussent été perdus
201
RUTILIUS Publius 359 faisait manger ses soldats
203
CATON le jeune Comment il tourna en ridicule les plai Inhumanité de César gagé dans une guerre civile
207
BELLAY Guillaume du Jugement sur ses Mémoires 210 nom de frère ce quil faut entendre par là 82
210
MARTIAL Ce que Montaigne pensait de ses épigrammes 206 MÉTELLUS Ses belles paroles sur les difficultés qui doivent
211
Léon hébreu rabbin 454 Vive peinture quil a faite des amours de Vénus et
219
Agis roi de Sparte Sa réponse remarquable à un ambas ennemis 6
227
SOCRATE Ce que cétait que son Démon 19 Comment il res la plupart des contes quon en fait 539 Il est porté
229
Guerre Dénoncée au son dune cloche 10 Parole des gens Héraclite avoue que lessence de lâme nous est incon
235
rarement à cet état dagir constamment selon les prin femmes grosses 40 Imagination faculté commune
242
MASSINISSA roi Sa vigueur jusquà une extrême vieil MÉTROCLÈS A quelle occasion il fut attiré de la secte
300
ALBUCILLA Mort de cette Romaine
313
DIONYSIUS le père tyran de Syracuse Sa cruauté au siége ÉDOUARD Jer roi dAngleterre Pourquoi il veut que
327
Liberté En quoi consiste la véritable 33 MACHIAVEL jugement sur
338
ARRIA femme de Cécina Pætus Se poignarde ellemême Auteurs Ne doivent écrire sur chaque sujet que ce quils
339
BEMBO le cardinal 454
340
Disputes mal conduites Mauvais effets quelles produi gentilshommes français 1
341
FROISSARD Historien plus recommandable par sa candeur GOURNAY LE JARS Marie de fille dalliance de Mon
342
AMÉRIQUE Quel compliment certains peuples dAmérique ANDRODUS Par quelle aventure il échappa à la mort quil
354
Tyran Comment défini par Platon 135 Tyrans ingénieux vraient être corrigés au plus tôt 41 et suiv Ne sont
360
CATULLE En quoi supérieur à Martial 205 et suiv CHARILLUS Lacédémonien Sa retenue dans un accès
369
Journal Tenu par le père de Montaigne des choses les chirer le ventre par un renardeau quil avait volé
372
CHRÉTIENS Pourquoi ne doivent point autoriser leur
382
Vertu Comment la volupté en est le but et le fruit 27 Platon le défendait aux enfants 172 Restrictions requises
387
PARIS Ce que pense Montaigne de cette ville 159 507
393
Jugement Est un outil à tous sujets et se mele partout LAHONTAN vallée de en Gascogne
402
Juges Serment que leur faisaient préter les rois dÉgypte Langage gascon Ce quen jugeait Montaigne 329
411
Lits Comment les femmes sy couchaient chez les Ro pour faire périr son frère
412
POMPÉE Pardonne à toute une ville en considération de quer à sa promesse
414
ce quon en peut conclure selon Montaigne
415
Dissimulation Inconvénients dont ce vice est accompagné les changer
418
ESTAMPES madame d 210 connaissances leur conviennent ibid Du commerce avec
426
propre aux amitiés communes 634 Quelle était la 515 Raisons qui auraient pu détourner Montaigne
427
GUÉVARA Ses lettres ce quen jugeait Montaigne 148 Liégeois
430
CHRYSIPPE Combien il aimait à charger ses livres de ci ils avaient été attendris par leur role
434
ESTRÉB le sieur d 104 avant quelles y aient donné leur consentement 442
446
Cerfs Attelés à un coche 469 CHARONDAS Chatiait ceux qui hantaient mauvaise com
451
PHARAX Empeche dautorité un roi de Lacédémone de cieuse aux stoïques ibid
452
JULES II pape 16
454
XÉNOPHANES Le seul philosophe théiste qui ait rejeté toute loi naturelle 261 Comment il définissait la nature
456
Loi trèssage concernant les rois trépassés 5 Lois de notre âme 247 De diverses maladies contrefaites et
457
PARMÉNIDES Ce quil prenait pour Dieu 261 Son opi PÉRIANDER tyran de Corinthe Jusquoù il porta lamour
458
Ce quil dit de sa bibliothèque et de sa situation navoir point denfants qui pussent porter son nom 522
462
Être à soi Combien il importe de savoir étre à soi 114 trèsfuneste à son mari 452 Pourquoi en amour
466
PHILIPPE Sa lettre à Alexandre où il le reprend de ce Place assiégée Si le gouverneur doit en sortir pour par
471
MÉNANDER Sa réponse au reproche quon lui faisait de ne coutumes mours et croyances entre le nouveau monde
473
PARTHES Presque toujours à cheval 146 Description de vrages du Pérou
476
AMESTRIS femme de Xerxès Inhumainement pieuse 264 ANTISTHÈNES Sa réponse à ceux qui lui reprochaient
481
duisait dans ses amours ibid et suiv Croyait que la sions ibid A quel prix il a eu soin déviter les procès
495
FAVORINUS Pourquoi il se laisse vaincre dans une dispute Foix Gaston de à la bataille de Ravenne 143
498
GUICCIARDIN Quel jugement Montaigne faisait de cet his Hippias dÉlis Pourquoi il avait appris à faire toutes
505
LUCRÈCE poëte épicurien sil peut etre comparé à Vir lamitiéest ranimée par labsence
508
et suiv Quel parti peut prendre un homme vertueux INDATHYRSES roi des Scythes Réponse quil fait à
523
JULIEN empereur Différentes peines quil infligea à de LANSSAC M de maire de Bordeaux
524
ALBUQUERQUE Pourquoi étant en danger de périr prit un pas un vice de petits compagnons
534
Diversion Consoler par diversion de quelle utilité 429 ment contraires 157 Raisons opposées dun même
541
par là ce quil doit aux autres 525 Il doit savoir ce qui ni désirable 249
542
Récompenses Dans une autre vie sur quoi fondées 263 cier chargé de leur parler librement et de leur apprendre
564
Gaulois Ne pouvaient souffrir detre blessés par des flè faut se défier de lhabileté dun homme qui occupe
573
sélever audessus de luimême
586
Divorce Si par linterdiction du divorce on a resserré par un moyen fondé sur le même principe ibid
629
Honneur Récompenses dhonneur doivent être dispensées ISABEAU princesse dÉcosse 59
634
PAILIPPIDES Sage réponse quil fit au roi Lysimachus Place consulaire A table était plus accessible et pour
640

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 112 - Tuta et parvula laudo, Quum res deficiunt, satis inter vilia fortis: Verum, ubi quid melius contingit et unctius, idem Hos sapere, et solos aio bene vivere, quorum Conspicitur nitidis fundata pecunia villis * : il ya pour moy assez à faire, sans aller si avant.
Page 212 - L'Athéisme estant une proposition comme desnaturée et monstrueuse, difficile aussi et malaisée d'establir en l'esprit humain, pour insolent et desreglé qu'il puisse estre; il s'en est veu assez, par vanité et par fierté de concevoir des opinions non vulgaires et reformatrices du monde, en affecter la profession par contenance, qui, s'ils sont assez fols, ne sont pas assez forts pour l'avoir plantée en leur conscience pourtant.
Page 210 - Si nous tenions à Dieu par l'entremise d'une foy vive ; si nous tenions à Dieu par luy, non par nous ; si nous avions un pied et un fondement divin, les occasions humaines n'auroient pas le pouvoir de nous esbranler, comme elles ont...
Page 78 - ... les bornes et limites de la volonté de Dieu et de la puissance de nostre mère nature...
Page 296 - Qu'on jette une poutre entre ces deux tours, d'une grosseur telle qu'il nous la faut à nous promener dessus, il n'ya sagesse philosophique de si grande fermeté qui puisse nous donner courage d'y marcher comme nous ferions, si elle estoit à terre.
Page 74 - Le parler que j'ayme, c'est un parler simple et naïf, tel sur le papier qu'à la bouche ; un parler succulent et nerveux, court et serré, non tant délicat et peigné comme véhément et brusque : Haec demum sapiet dictio, quœ feriet, plustost difficile qu'ennuieux, esloingné d'affectation, desreglé, descousu et hardy ; chaque lopin y face son corps ; non pedantesque, non fratesque, non pleideresque, mais plustost soldatesque...
Page 297 - Nostre fantasie ne s'applique pas aux choses estrangeres, ains elle est conceue par l'entremise des sens ; et les sens ne comprennent pas le subject estranger, ains seulement leurs propres passions ; et par ainsi la fantasie et apparence n'est pas du subject, ains seulement de la passion et souffrance du sens, laquelle passion et subject sont choses diverses ; parquoy qui juge par les apparences, juge par chose autre que le subject.
Page 288 - ... si misérables, que de ces trois ou quatre loix choisies, il n'en y a une seule qui ne soit contredicte et desadvouee, non par une nation, mais par plusieurs.
Page 437 - Ce n'est pas une éloquence molle, et seulement sans offense : elle est nerveuse et solide, qui ne plaist pas tant, comme elle remplit et ravit; et ravit le plus les plus forts esprits.
Page 198 - J'ayme les historiens ou fort simples, ou excellents. Les simples, qui n'ont point de quoy y mesler quelque chose du leur, et qui n'y apportent que le soing et la diligence de r'amasser tout ce qui vient à leur notice, et d'enregistrer, à la bonne foy, toutes choses sans chois et sans triage...

Bibliographic information