Revue historique et archéologique du Maine, Volume 19

Front Cover
Imprimerie Monnoyer, 1886 - Maine (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 381 - Une infinité de présents , des pensions , des réparations de chemins et de villes , quinze ou vingt grandes tables, un jeu continuel, des bals éternels, des comédies trois fois la semaine, une grande braverie * ; voilà les états. J'oublie trois ou quatre cents pipes de vin qu'on y boit : mais, si je ne comptais pas ce petit article, les autres ne l'oublient pas , et c'est le premier.
Page 264 - Henry par la grace de Dieu, Roy de France et d'Angleterre, à tous ceulx qui ces presentes lettres verront, salut.
Page 2 - C. îfiS, intendant général inspecteur, membre libre de l'Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), membre du Comité des travaux historiques et des sociétés savantes, avenue de Latour-Maubourg, 25 (3 mars 1869).
Page 104 - Toutesfois Dieu, protecteur des femmes veufves, et deffenseur des orphelins, prévoyant les choses futures, ne me voulut abandonner , cognoissant que, si cas fortuit m'eust si soudainement privée de mon amour, j'eusse été trop infortunée. Le 24 d'octobre 1502 , le petit chien Hapeguai, qui estoit de bon amour, et loyal à son maistre, mourut à Blevé.
Page 366 - Galibert a relevé sur les anciens registres de cette ville la mention suivante : « 16 mai 1649, payé au sieur Dufresne et autres comédiens de sa troupe la somme de soixante et quinze livres pour avoir, du mandement de messieurs les capitouls, joué et fait une comédie à l'arrivée en cette ville du comte de Roure, lieutenant général pour le roi en Languedoc (1).
Page 121 - J'ai vu le temps de la bonne Régence, Temps où régnait une heureuse abondance, Temps où la Ville aussi bien que la Cour, Ne respirait que les jeux et l'amour.
Page 321 - Froullay-Tessé, à Malicorne, le 8 avril 1642. Au Mans, le 12 août 1644, paroisse de Saint-Vincent, elle tient sur les fonts son petit-fils Henri-Charles de Beaumanoir-Lavardin, Enfin les registres de Malicorne mentionnent ainsi la mort de la douairière de Lavardin : « Marguerite de la Baume, épouse en secondes noces de M. de Modène et en premières noces de M. le marquis de Lavardin, confessée et contrite, non communiée à cause d'un mal de cœur qu'elle avait continuellement, ointe des...
Page 20 - Limoges. — Société archéologique et historique du Limousin. Lons-le-Saulnier. — Société d'Émulation du Jura. Lyon. — Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts.
Page 308 - Neuf par une intelligence qu'il y avoit ménagée. L'on continuoit le procès des prisonniers de l'armée d'Averse et du baron de Modène, que je laissois aller en avant pour satisfaire le peuple, résolu néanmoins, quand il se rencontreroit une occasion sûre, de le renvoyer en France; l'ayant reconnu innocent, et n'avoir eu d'autres crimes que son malheur qui l'avoit accablé, pour avoir eu trop de douceur et de bonté naturelle qui lui firent faire des fautes, quoiqu'il eût toujours eu de bonnes...
Page 405 - ... il advint que blés, vins et autres vivres vinrent à grand défaut et à grande cherté ; pour laquelle chose le peuple commença à murmurer, à crier, et disait que cette cherté était pour la cause que chacun attendait à vendre ses denrées jusques à temps que la bonne monnaie courût, et fut la clameur du peuple si grande que le roi en ce même an , c'est à savoir l'an 1344 le 28...

Bibliographic information