Page images
PDF
EPUB

S A TIRES DE JU V ÉNAL,

TRADUITES EN FRANÇOIS.

Chez

Se trouve à PARIS,
P. FR. DIDOT jeune, quai des Augustins.
DELALAIN aîné, rue Saint-Jacques.
NYON aîné, rue Saint-Jean de Beauvais.

,
MERIGOT jeune, quai des Augustins.

Pris 76 Bro

:7

[ocr errors]
[ocr errors]

IS. Broch!

DE JUV ÉNAL,

TRA DUIT ES

EN FRANÇOIS, PAR M. M****.

AVEC LE TEXTE, DES NOTES ET UN INDEX.

[ocr errors]

Et nos ergo manum ferula subduximus.
N'ai-je pas comme un autre achevé mes études ? SAT. 1, v. 15.

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

» RECOMMENCER un ouvrage déja fait par un autre, » c'est contracter l'engagement de le faire mieux.» Je lisois récemment ce précepte dans un Journaliste très-sensé ; et je crois développer son idée, en ajoutant que le mieux dont il s'agit ici doit porter autant sur le fonds de l'ouvrage, que sur la manière de l'exécuter, parce qu'il ne seroit pas honnête de donner du désagrément à un homme estimable, pour de légers changemens qu'il auroit pu faire par la suite; mais quand la différence doit être totale , l'inconvénient disparoît devant l'utilité : je me décide donc à donner une nouvelle traduction de Juvénal.

Mais que pensera le public d'un inconnu qui ose se présenter dans l'arêne après un homme de lettres , et annoncer tant d'assurance sur un travail que M. D. jugeoit au dessus de ses forces? Ne demandera-t-il pas, malgré mon épigraphe, si je sais le latin ? Hélas ! puisqu'on dispute aujourd'hui pour s'assurer si Charlemagne savoit écrire, on pourroit bien demander si je sais lire. Dans le vrai, mon état est étranger à la profession des lettres , et l'on s'en

appercevra facilement au défaut d'élégance de mon style. Je conviens donc que la prévention doit être pour M. D. et que ses titres académiques devoient moins concilier å sa traduction les suffrages dont elle jouit depuis sept ans , que la supériorité qu'elle a sur toutes les précédentes. Ainsi je n'entends pas arracher de ses mains la victoire qu'il a

[ocr errors]
« PreviousContinue »