A Guide to the Pronuntiation of the French Language, with a progressive course of reading, etc

Front Cover
Oliver & Boyd, 1837 - 168 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 141 - Un homme s'est rencontré d'une profondeur d'esprit incroyable, hypocrite raffiné autant qu'habile politique, capable de tout entreprendre et de tout cacher, également actif et infatigable dans la paix et dans la guerre, qui ne laissait rien à la fortune de ce qu'il pouvait lui ôter par conseil et par prévoyance ; mais au reste si vigilant et si prêt à tout, qu'il n'a jamais manqué les occasions qu'elle lui a présentées ; enfin, un de ces esprits remuants et audacieux, qui semblent être...
Page 144 - Que d'autres mains s'illustrent par de vains talens; le seul talent digne de Rome est celui de conquérir le monde, et d'y faire régner la vertu. Quand Cynéas prit notre sénat pour une assemblée de rois, il ne fut ébloui ni par une pompe vaine, ni par une élégance recherchée; il n'y entendit point cette éloquence frivole, l'étude et le charme des hommes futiles. Que vit donc Cynéas de si majestueux?
Page 147 - Au moment que j'ouvre la bouche pour célébrer la gloire immortelle de Louis de Bourbon, Prince de Condé, je me sens également confondu, et par la grandeur du sujet, et s'il m'est permis de l'avouer, par l'inutilité du travail.
Page 136 - Je ne m'étais chargé dans cette occasion Que d'excuser César d'une seule action : Mais puisque , sans vouloir que je le justifie, Vous me rendez garant du reste de sa vie, Je répondrai , madame, avec la liberté D'un soldat qui sait mal farder la vérité : Vous m'avez de César confié la jeunesse; Je l'aroue , et je dois m'en souvenir sans cesse.
Page 138 - Non, après ce que nous venons de voir, la santé n'est qu'un nom, la vie n'est qu'un songe, la gloire n'est qu'une apparence, les grâces et les plaisirs ne sont qu'un dangereux amusement : tout est vain en nous, excepté le sincère aveu 6 que nous faisons devant Dieu de nos vanités et le jugement arrêté qui nous fait mépriser tout ce que nous sommes.
Page 138 - Il se tue à rimer : que n'écrit-il en prose ? » Voilà ce que l'on dit. Et que dis-je autre chose ? En blâmant ses écrits, ai-je d'un style affreux Distillé sur sa vie un venin dangereux...
Page 150 - Vous avez vu tomber les plus illustres têtes ; Et vous pourriez encore , insensés que vous êtes , Ignorer le tribut que l'on doit à la mort ? Non , non , tout doit franchir ce terrible passage : Le riche et l'indigent , l'imprudent et le sage , Sujets à même loi , subissent même sort.
Page 126 - Voulut qu'en deux quatrains de mesure pareille, La rime avec deux sons frappât huit fois l'oreille ; Et qu'ensuite six vers artistement rangés Fussent en deux tercets par le sens partagés. Surtout de ce poème il bannit la licence : Lui-même en mesura le nombre et la cadence ; Défendit qu'un vers faible y pût jamais entrer, Ni qu'un mot déjà mis osât s'y remontrer. Du reste, il l'enrichit d'une beauté suprême : Un sonnet sans défauts vaut seul un long poème.
Page 148 - Alexandre. Le voyez-vous comme il vole, ou à la victoire, ou à la mort ? Aussitôt qu'il eut porté de rang en rang l'ardeur dont il était animé, on le vit presque en même temps pousser l'aile droite des ennemis, soutenir la nôtre ébranlée, rallier les Français à demi...
Page 148 - Restait cette redoutable infanterie de l'armée d'Espagne, dont les gros bataillons serrés, semblables à autant de tours, mais à des 'tours qui sauraient réparer leurs brèches, demeuraient inébranlables au milieu de tout le reste en déroute et lançaient des feux de toutes parts.

Bibliographic information