Penser par lettre: actes du colloque d'Azay-Le-Ferron, mai 1997

Front Cover
Benoît Melançon
0 Reviews
Les manuels de correspondance, les critiques littéraires et même les épistoliers ont longtemps affirmé qu'il était interdit de penser par lettre. Réputée libre et spontanée, quand ce n'était pas décousue ou éphémère, l'écriture épistolaire aurait été incompatible avec la réflexion soutenue. Est-ce aussi simple ? Qu'il s'agisse de s'interroger sur la société, de se trouver des interlocuteurs sur la scène du monde ou d'élaborer une pensée à deux, la lettre permet de penser, quoi qu'on en dise. Epistolairement, on pense cependant d'une façon particulière, car on pense pour quelqu'un. Vingt-deux spécialistes de la lettre venus de quatre pays se sont réunis en mai 1997 au château d'Azay-le-Ferron pour se demander " Peut-on penser par lettre ? ". Ce sont leurs réponses qu'on lira ici, à partir de lectures de Mme du Deffand, de Voltaire, de Sade, de George Sand, de Gustave Flaubert, de Charles Baudelaire, de Jean Paulhan, de Saint-Denys Garneau, de plusieurs autres encore.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Présentation
7
est interdit de penser par lettre
13
Mme du Deffand et Belle de Zuylen
39
Une pédagogie du lieu commun
63
Baudelaire et ses correspondants
75
Huysmans Bloy et Villiers de PlsleAdam
89
le cas du Québec
125
Linstitution imaginaire de la littérature
145
Sur la correspondance de JeanHenriSamuel Formey
205
Le projet dun Atlas de la communication
219
Oberman
255
quelques exemples
279
La lettre du débat didées à la stratégie
295
La marquise et le philosophe La rencontre
311
Les raisons de M de Sade
327
Penser la littérature Le dialogue épistolaire
359

Savoir et fiction Statut épistémologique
167
Épistolaire et pensée des Lumières
189

Other editions - View all

Common terms and phrases

Bibliographic information