Jeux de masques dans l'élégie latine: Tibulle, Properce, Ovide

Couverture
Peeters Publishers, 1998 - 308 pages
0 Avis
Mysterieuse dans ses origines autant que fulgurante dans sa duree, eclatante dans sa reussite mais enigmatique dans ses intentions, l'elegie erotique romaine n'a rien perdu de sa puissance de fascination. Toutefois, ce n'est pas une mince ironie que cette poesie, dont se flatte l'orgueil national romain, s'affiche si resolument comme tres peu romaine d'esprit, ou pour mieux dire, anti-romaine. Toutes les valeurs traditionnelles y sont bafouees ou ridiculisees, et l'on chercherait vainement un seul vice qui ne se trouve justifie par une ou plusieures elegies. Avec Tibulle, Properce et Ovide, l'antique ideal de vie qui ferait que Rome fut toujours dans Rome semble avoir vole en eclats. En realite, leurs elegies semblent s'articuler sur un subtil jeu de masques, ou seule l'identification juste du locuteur permet de rendre compte des polarites violentes et contradictoires qui s'y manifestent. Une telle analyse permet d'entrer dans la confidence de l'ecrivain et de savoir ce qu'il pense vraiment, tout specialement au plan politique.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Introduction
1
Première Partie
11
Deuxième Partie Properce le rebelle
55
le théâtre des Amours
167
Le Roman du jaloux et de linfidèle
193
La dimension allégorique ou Rome sous Corinne
213
Bibliographie choisie
277
Index locorum
291
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Références à ce livre

Tous les résultats Google Recherche de Livres »

Informations bibliographiques