Revue des deux mondes, Volume 76

Front Cover
Au Bureau de la Revue des deux mondes, 1868 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 310 - ... ne puis dire, comme si la nature jalouse de la grâce avait voulu la surpasser. Quand la grâce vainquit contre toute apparence, il ya douze ans, elle me jeta au séminaire sans avoir pris le temps de me désabuser de mille fausses notions, de mille sentiments sans rapport avec le christianisme, et je me trouvai tout ensemble vivant du siècle et vivant de la foi, homme de deux mondes avec le même enthousiasme pour l'un et pour l'autre, mélange incompréhensible d'une nature aussi forte que...
Page 646 - Vostre cueur noble en sçauroit bien que dire; « Et moy, chetif, qui ne suis Roy ne rien, L'ay esprouvé. Et vous compteray bien. Si vous voulez, comment vint la besongne. J'avois...
Page 650 - Ma Maistresse est de si haulte valeur, Qu'elle a le corps droict, beau, chaste et pudique; Son cueur constant n'est pour heur, ou malheur, Jamais trop gay, ne trop melancolique. Elle a au chef un esprit angelique, Le plus subtil qui onc aux cieulx vola. O grand...
Page 649 - Plus ne suis ce que j'ay esté, Et ne le sçaurois jamais estre; Mon beau printemps et mon esté Ont fait le saut par la fenestre. Amour, tu as esté mon maistre : Je t'ai servi sur tous les dieux. O si je pouvois deux fois naistre. Comme je te servirois mieulx...
Page 648 - ... (S'il veult prester) qui ne face un debteur. Et sçavez vous (Syre) comment je paye? Nul ne le sçait, si premier ne l'essaye; Vous me devrez (si je puis) de retour, Et vous feray encores un bon tour. A celle fin qu'il n'y ait faulte nulle, Je vous feray une belle cedulle, A vous payer (sans usure, il s'entend) Quand on verra tout le monde content; Ou si voulez, à payer ce sera Quand vostre los et renom cessera.
Page 648 - Ce neantmoins, ce que je vous en mande N'est pour vous faire ou requeste ou demande ; Je ne veulx point tant de gens ressembler, Qui n'ont soucy autre que d'assembler; Tant qu'ilz vivront ilz demanderont, eulx ; Mais je commence à devenir honteux, Et ne veulx plus à voz dons m'arrester.
Page 598 - Gomment donc aujourd'hui pourrions-nous reconnaître dans l'auteur de toutes ces violences le droit en question et consentir à ce qu'il l'exerçât? Le pourrions-nous sans nous rendre coupable de prévarication, sans nous mettre en contradiction avec nous-même et sans donner lieu de croire, au grand scandale des fidèles, qu'abattu par les maux que nous avons soufferts et par la crainte de...
Page 648 - Voilà comment, depuis neuf moys en ça, Je suis traicté. Or, ce que me laissa Mon larronneau, long temps a l'ay vendu, Et en sirops et...
Page 620 - Monseigneur, permettez-moi, dit-il, de faire observer, pour l'instruction de ce jeune prêtre, que vous n'avez pas le droit de lui demander cette promesse. » Les jours de cérémonie, Maury aurait voulu faire porter devant lui à Notre-Dame la croix épiscopale, signe extérieur d'une juridiction qu'il ne possédait pas encore canoniquement; l'abbé d'Astros ordonnait au porte-croix de rentrer dans la sacristie. Maury supportait en silence, mais avec une profonde amertume, tous ces affronts.
Page 648 - S'il veult prester) qui ne face un debteur. Et sçavez vous (sire) comment je paye? Nul ne le sçait, si premier ne l'essaye. Vous me debvrez (si je puis ) de retour : Et vous feray encores un bon tour , A celle fin, qu'il n'y ait faulte nulle, - Je vous feray une belle cedulle...

Bibliographic information