sér. Du seizième au dix-huitième siècle

Front Cover
L. Hachette, 1865 - French letters
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 411 - Point du tout, dit M. le Prince ; ne vous fâchez point : tout va bien.» Minuit vint, le feu d'artifice ne réussit pas, il fut couvert d'un nuage ; il coûtait seize mille francs. A quatre heures du matin, Vatel s'en va partout, il trouve tout endormi, il rencontre un petit pourvoyeur qui lui apportait seulement deux charges de marée ; il lui demande : «Est-ce là tout ? — Oui, monsieur.
Page 230 - Vous m'honorez de votre estime, en un temps où il semble qu'il y ait un parti fait pour ne m'en laisser aucune.
Page 338 - On se propose à tort cent préceptes divers Pour vouloir, d'un œil sec, voir mourir ce qu'on aime ; L'effort en est barbare aux yeux de l'univers, Et c'est brutalité plus que vertu suprême.
Page 436 - J'ai été jeune et jolie ; j'ai goûté des plaisirs, j'ai été aimée partout ; dans un âge un peu plus avancé, j'ai passé des années dans le commerce de l'esprit ; je suis venue à la faveur, et je vous proteste, ma chère fille, que tous ces états laissent un vide affreux, une inquiétude, une lassitude, une envie de connaître autre chose, parce qu'en tout cela rien ne satisfait entièrement.
Page 414 - C'est une justice de traiter les gens selon leurs bons ou mauvais services. Si vous le revoyez, ne le recevez point , ne le protégez point , ne me blâmez point , et songez que c'est le garçon du monde qui aime le moins à faner, et qui est le plus indigne qu'on le traite bien. Voilà...
Page 269 - Ce qui m'ya véritablement porté est l'union qui se trouve en sa personne sacrée de deux choses qui me comblent également d'admiration et de respect, qui sont l'autorité souveraine et la science solide; car j'ai une vénération toute particulière pour ceux qui sont élevés au suprême degré ou de puissance, ou de connaissance.
Page 411 - Le roi arriva le jeudi au soir; la promenade, la collation dans un lieu tapissé de jonquilles , tout cela fut à souhait. On soupa , il y eut quelques tables où le rôti manqua , à cause de plusieurs dîners à quoi l'on ne s'était point attendu ; cela saisit Vatel , il dit plusieurs fois : Je suis perdu d'honneur ; voici un affront que je ne supporterai pas.
Page 466 - J'espère, Sire, que tant de grands objets qui vont tous les jours de plus en plus occuper Votre Majesté serviront beaucoup à la guérir. On ne parle que de la beauté de vos troupes, et de ce qu'elles sont capables d'exécuter sous un aussi grand conducteur : et moi, Sire, pendant ce temps, je songe secrètement en moi-même à une guerre bien plus importante et à une victoire bien plus difficile que Dieu vous propose.
Page 437 - ... autre chose, parce qu'en tout cela rien ne satisfait entièrement. On n'est en repos que lorsqu'on s'est donné à Dieu, mais avec cette volonté déterminée dont je vous parle quelquefois : alors on sent qu'il n'ya plus rien à chercher, qu'on est arrivé à ce qui seul est bon sur la terre...
Page 436 - Que ne puis-je vous donner mon expérience ! que ne puis-je vous faire voir l'ennui qui dévore les grands et la peine qu'ils ont à remplir leurs journées ! Ne voyez-vous pas que je meurs de tristesse dans une fortune qu'on aurait...

Bibliographic information