Journal d'une expédition de d'Iberville, publié avec une introduction et des notes par l'abbe A. Gosselin

Front Cover
Imprimerie de l'Eure, 1900 - Canada - 86 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 15 - ... supplier très humblement et très instamment de seconder leurs bonnes intentions, en leur procurant ce qu'il ya de plus capable de maintenir la jeunesse dans l'ordre...
Page 16 - Pères de la Compagnie de Jésus, qui ont déjà un petit établissement en cette ville, parce que vous connaissez encore mieux que nous les talents particuliers que Dieu leur a donnés, et qui sont connus partout, et singulièrement en France, ce qui attire dans leurs collèges toute la jeunesse la plus florissante et la plus distinguée du Royaume.
Page 4 - Rien ne lui fait tant d'honneur dans cette cour que d'être informée par vous de tout ce qui se passe et de tout ce qui se dit dans le monde. Pour son...
Page 17 - ... mirablement, a amené et ramené déjà plusieurs navires *' en France, vous suppliant de le faire Enseigne de marine. " Il pourra fort bien servir, et il est avantageux que vous *' ayez dans ce Corps des gens qui connaissent parfaite...
Page 7 - Moyne, de vingt escus que nous donnions à son nepveu pour le service de quatre ans rendu aux Hurons; on l'habilla et lui donna du linge honnestement.
Page 12 - J'ai été moimême avec mes domestiques obligé d'arracher des mains de quelques Sauvages, hommes et femmes ivres, les haches et les couteaux qu'ils tenaient pour s'entretuer, dans le dessein ensuite d'embraser et de réduire en cendres leurs cabanes, sans considérer qu'il y avait plusieurs autres Sauvages, femmes et enfants.
Page 22 - Robert, chevalier, conseiller du roi en ses conseils, intendant de justice, police et finances de la ma(1) Titre de Kerlot.
Page 11 - Moyne a rendu de grands services au pays; mais celui qu'il vient de rendre, au mois de juillet dernier, en négociant la paix avec les Iroquois, est si considérable, qu'il est à propos, pour l'encourager à l'avenir, où il nous peut encore mieux servir, que vous lui accordiez cette gratification.
Page 11 - Châteauguay, et je me permets de vous lire les considérants de la concession : « pour l'affection qu'il a toujours témoignée pour le service du roi et la promptitude avec laquelle il a exécuté les ordres qui lui ont été donnés par les gouverneurs, soit dans les guerres où il s'est signalé en plusieurs occasions, soit en diverses négociations et traités de paix qu'il a faits par leurs commandements.

Bibliographic information