Histoire de la table: curiosités gastronomiques de tous les temps et de tous les pays

Front Cover
E. Dentu, 1868 - Gastronomy - 435 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 105 - Venez, les bénis de mon Père ; possédez le royaume qui vous a été préparé dès le commencement du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli ; j'étais nu, et vous m'avez revêtu ; j'étais malade , et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venu à moi.
Page 164 - On accoutumera les enfants au régime végétal, comme le plus naturel à l'homme. Les peuples qui vivent de végétaux sont, de tous les hommes, les plus beaux, les plus robustes, les moins exposés aux maladies et aux passions, et ceux dont la vie dure plus longtemps. Tels sont en Europe une grande partie des Suisses. La plupart des paysans, qui sont par tout pays la portion du peuple la plus saine et la plus vigoureuse, mangent fort peu de viande. Les Russes ont des carêmes et des jours d'abstinence...
Page 331 - Gourville se moqua de lui. Vatel monte à sa chambre, met son épée contre la porte, et se la passe au travers du cœur; mais ce ne fut qu'au troisième coup, car il s'en donna deux qui n'étaient point mortels; il tombe mort.
Page 330 - Le roi arriva le jeudi au soir ; la promenade , la collation dans un lieu tapissé de jonquilles , tout cela fut à souhait. On soupa , il y eut quelques tables où le rôti manqua , à cause de plusieurs dîners à quoi l'on ne s'était point attendu ; cela saisit Vatel , il dit plusieurs fois : Je suis perdu d'honneur ; voici un affront que je ne supporterai pas.
Page 101 - Ce n'est pas vous qui m'avez choisi , mais c'est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis , afin que vous alliez , et que vous portiez du fruit...
Page 330 - Je suis perdu d'honneur ; voici un affront que je ne supporterai pas. » II dit à Gourville : « La tête me tourne, il y a douze nuits que je n'ai dormi ; aidez-moi à donner des ordres.
Page 331 - ... seize mille francs. A quatre heures du matin, Vatel s'en va partout, il trouve tout endormi ; il rencontre un petit pourvoyeur qui lui apportait seulement deux charges de marée ; il lui demande: 'Est-ce là tout?
Page 387 - C'était à qui saisirait le plus vite, et comme à la volée , le moment de placer son mot , son conte , son anecdote , sa maxime ou son trait léger et piquant , et , pour amener l'à-propos , on le tirait quelquefois d'un peu loin. Dans Marivaux , l'impatience de faire preuve de finesse et de sagacité perçait visiblement.
Page 268 - J'y vis servir sept cents plats, tous aux armes de l'amirante : tout ce qui étoit dedans étoit safrané et doré ; puis je les vis reporter comme ils étoient venus, sans que personne de tout ce qui étoit à table en pût tâter ; et si le dîner dura plus de quatre heures. Le soir, il y...
Page 330 - Je n'en sais pas davantage présentement ; je pense que vous trouvez que c'est assez. Je ne doute pas que la confusion n'ait été grande ; c'est une chose fâcheuse à une fête de cinquante mille écus.

Bibliographic information