Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books 1 - 4 of 4 on Combien j'étais heureux... quand, les poches pleines de marrons et de châtaignes,....
" Combien j'étais heureux... quand, les poches pleines de marrons et de châtaignes, le vieux père Motet, notre bon précepteur, nous conduisait, les quintidis et les décadis, au jardin de l'Arsenal, et nous permettait de faire une halte devant le théâtre... "
Les spectacles de la foire: théâtres, acteurs, sauteaurs et danseurs de ... - Page 338
by Émile Campardon - 1877 - 511 pages
Full view - About this book

Paris: ou, Le livre des cent-et-un, Volumes 9-10

Paris (France) - 1832
...des heures entières à contempler le père Rousseau, ce paillasse classique!... A peine osions -nous respirer , tant nous avions peur de perdre un de ses gestes, une de ses contorsions. Hommes d'aujourd'hui, respectez les souvenirs des hommes d'autrefois ; libre à vous d'adorer César!...
Full view - About this book

Le diable boiteux à Paris, ou, Le livre des cent-et-un, Volume 10

1833
...au jardin de l'Arsenal, et nous permettait de faire une halte devant le théâtre des Pautagomens. Nous restions des heu-res entières à contempler...de perdre un de ses gestes, une de ses contorsions. Hommes d'aujourd'hui, respectez les souvenirs des hommes d'autrefois ; libre à vous d'adorer César!...
Full view - About this book

Histoire des petits théâtres de Paris depuis leur origine, Volume 1

Brazier (M., Nicholas) - Theater - 1838 - 567 pages
...au jardin de l'Arsenal , et nous permettait de faire une halte devant le théâtre des Pantagoniens. Nous restions des heures entières à contempler le...d'adorer César ! mais permettez-moi d'admirer Pompée ! Avant la révolution (celle de i789, bien entendu), il n'y avait que six théâtres sur le boulevart...
Full view - About this book

Masques et bouffons (comédie italienne): texte et dessins, Volume 1

Maurice Sand, Alexandre Manceau - Comedy - 1860
...mettait dans son débit de l'esprit, du mordant; sa physionomie était d'une mobilité surprenante.... Nous restions des heures entières à contempler le...de perdre un de ses gestes, une de ses contorsions! » Les parades que Rousseau débitait au public, il ya soixante ans, étaient ce qu'elles sont encore...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download PDF