Études numismatiques

Couverture
J. Charvet, 1856 - 179 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 116 - Besly et inoy, et m'ont faicl asseurer qu'ils conserveraient le tout soigneusement, avec des civilités extraordinaires, jusqu'à me vouloir donner la disposition du tout, ce que je n'ay garde de faire ; mais je voudrais bien que ce grand travail ne fût perdu, et que les héritiers y pussent trouver leur compte. Vous avez...
Page 111 - Popellynyère et de vostre imprimeur, qu'elle donne occasion de retenyr les aultres en leur debvoir ; que si telles choses estoient souffertes, cela feroyt queungchascungseenhardyroit à faire le semblable, pour l'espérance qu'ilz auroient de demeurer impunis.
Page 105 - Il en fit ouverte profession bientost après l'entreprise d'Àmboise, en ayant eu secrette cognoissance dès le berceau. A l'heure des premiers troubles, il eut charge de feu monseigneur le prince de commander à Lion et au pays Lionnois, là où il ne se porta moins au contentement de ceux du païs, en ce qui dependoit de la police, que de ceux qui luy en avoient commis la charge, en ce qui dependoit du fait des armes.
Page 122 - ... chœur. Ce fut ainsi que la coutume s'introduisit peu à peu dans les proches, de n'admettre à la cène ou communion des réformés que les fidèles qui seraient porteurs de méreaux distribués par les ministres. » Ce passage d'un mémoire de M. de Pétigny sur les méreaux calvinistes, inséré dans la Revue numismatique de 1854, p. 67, donne une idée fort exacte de l'origine de ces médailles. Mis sur la voie par M. Nogaret, pasteur de...
Page 98 - ... siècle, parce que, avec la naïveté de ce temps, il a la raison ferme d'une autre époque. Vous en êtes à des 1 Glay, chant, ramage. chroniques toutes semblables, pour la forme et les détails, aux romans de chevalerie, et vous voyez paraître un esprit sérieux, solide, intelligent de toutes les ruses, jugeant avec un sens merveilleux le caractère, la forme, le but des gouvernements ; plus habile que scrupuleux, mais cependant s'élevant à la probité par le bon sens, parce que, à tout...
Page 104 - ... les yeux (<), où elle a consigné l'histoire de sa maison, à laquelle elle attribue, avec le frère Estienne de Chypre, une origine fabuleuse, et où elle la rattache à celle de Lusignan. La dernière partie de ce mémoire, qui lui appartient en propre, fournit des détails on ne peut plus exacts sur Jean L'Archevesque, et je ne puis mieux faire que de les transcrire ici.
Page 99 - ... raisonnable que le reste, 'et qu'elle assure mieux le maintien de la puissance ('). » Le jeton d'argent de notre historien a été frappé sous Charles VIII. Les caractères des légendes tiennent le milieu entre ceux employés pendant la première partie du règne de ce prince et ceux dont on lit usage sous Louis XII. Il est donc probable qu'il a été gravé après l'expédition d'Italie, à laquelle assista Commynes. M. Borel d'Hauterive, et après lui M. Beauchet-Filleau, dans son Dictionnaire...
Page 34 - Dernier tiers du vu" siècle. Cette monnaie a sa place marquée à côté des précédentes. C'est le même travail et le même style, et il ne s'agit plus que de chercher parmi les anciens bourgs ou villages du pays nantais ou des environs s'il s'en trouve un nommé Argent ou Argenton. — II était déjà venu en ma possession un autre triens de ce lieu. Il a été assez mal gravé dans les Monétaires des rois merovingiens, pi. XLIX, n° 13, d'après une empreinte communiquée par M. Poëy-d
Page 35 - M. Croix surmontée d'un globe et posée sur un piédestal triangulaire, à l'instar de celle de certaines pièces de Rouen de la fin de la période mérovingienne. Cette particularité me porte à croire que notre triens a été fabriqué dans la partie nord de ce diocèse, à la fin du vu
Page 27 - Trêves à la victoire (3), elle prend place à côté d'elles, tant pour le faire que pour la contrée d'où elle est sortie et la date de sa fabrication. Ce rapprochement était si naturel, que je m'étonne de ce qu'il ait (1) V. Lettres à M.

Informations bibliographiques