Pensées théologiques, relatives aux erreurs du temps

Front Cover
S'Terstevens, 1774 - Theology, Doctrinal - 359 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 86 - Quand Platon peint son juste imaginaire couvert de tout l'opprobre du crime, et digne de tous les prix de la vertu, il peint trait pour trait JésusChrist : la ressemblance est si frappante, que tous les Pères l'ont sentie, et qu'il n'est pas possible de s'y tromper.
Page 35 - Si l'athéisme ne fait pas verser le sang des hommes, c'est moins par amour pour la paix que par" indifférence pour le bien : comme que tout aille, peu importe au prétendu sage, pourvu qu'il reste en repos dans son cabinet.
Page 35 - C'est mal raisonner contre la religion, de rassembler dans un grand ouvrage une longue énumération des maux qu'elle a produits, si l'on ne fait de même celle des biens qu'elle a faits. Si...
Page 157 - Rendez donc à chacun ce qui lui est dû : le tribut à qui vous devez le tribut, les impôts à qui vous devez les impôts, la crainte à qui vous TOME 111. devez la crainte, l'honneur à qui vous devez l'honneur.
Page 344 - Si vous pefez les raifons , ils n'en ont que pour détruire ; fi vous comptez les voix, chacun eft réduit à la fienne; ils ne s'accordent que pour difputer : les écouter n'étoit pas le moyen de fonir de mon incertitude.
Page 19 - ... d'en douter. Une si choquante dissonance dans l'harmonie universelle me ferait chercher à la résoudre. Je me dirais : « Tout ne finit pas pour nous avec la vie, tout rentre dans l'ordre à la mort.
Page 341 - Fuyez ceux qui , fous prétexte d'expliquer la Nature , fement dans les cœurs des hommes de défolantes doftrines , & dont le fcepticifme apparent eft cent fois plus affirmatif & plus dogmatique que le ton décidé de leurs adverfaires. Sous le hautain prétexte qu'eux feuls font éclairés , vrais , de bonne foi , ils nous foumettent impérieufement à leurs...
Page 357 - Dieu, tes jugements sont remplis d'équité , Toujours tu prends plaisir à nous être propice ; Mais j'ai tant fait de mal que jamais ta bonté • Ne peut me pardonner sans choquer ta justice.
Page 87 - ... craindre. Socrate prenant la coupe empoifonnée , bénit celui qui la lui préfente & qui pleure ; Jefus au milieu d'un fupplice affreux prie pour fes bourreaux acharnés. Oui , fi la vie & la mort de Socrate font d'un Sage , la vie & la mort de Jefus font d'un Dieu.
Page 86 - Se peut - il qu'un livre , à la fois fi fublime & fi fimple, foit l'ouvrage des hommes? Se peut-il que celui dont il fait l'hiftoire ne foit qu'un homme lui-même? Eft-ce là le ton d'un enthoufiafte ou d'un ambitieux...

Bibliographic information