Mémoires de la Société d'émulation du Doubs, Volume 1856

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 358 - De l'or et de l'argent, leur origine, quantité extraite dans toutes les contrées du monde connu depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1855, accumulation actuelle de ces métaux dans les principaux états, et leur rapport mutuel suivant leur poids et leur valeur.
Page 264 - Sauvage évalue à 180 stères le produit d'un hectare de taillis de vingt-cinq ans entièrement coupé , sans laisser aucune réserve, le poids de chaque stère de bois d'essences mélangées serait (eu égard aux vides) d'environ 330 kilogrammes, ce qui donnerait pour l'hectare entier 59,400 kilogrammes ; en admettant une pesanteur spécifique moyenne de 0,70, cela donnerait...
Page 183 - L'expérience prouva en outre qu'il n'agit utilement que sur un nombre limité d'espèces végétales. Aujourd'hui il est bien reconnu qu'au moyen de deux à trois cents kilogrammes de plâtre répandus sur un hectare , la luzerne, le trèfle , le sainfoin , etc., prennent un développement considérable et presque double de celui qu'on obtient sans l'emploi de cette substance; les feuilles de ces plantes deviennent alors plus nombreuses, plus larges et d'un vert plus foncé ; les racines participent...
Page 37 - Roches ignées ont donc été presque partout recouvertes par les couches formées par la voie neptunienne ; mais comme , lors du dépôt des couches sédimentaires les plus anciennes, la croûte solidifiée du globe n'était encore que fort peu épaisse, celles-ci ont été pendant très-longtemps exposées à un flux de chaleur trèsintense, qui a communiqué à toute la partie inférieure de la masse une très-haute température, sous l'influence de laquelle leurs molécules ont pu se grouper...
Page 244 - , conduirait à penser que toutes les dunes d'un grand nombre de localités remontent à peu près à une même époque. Cette époque ne serait antre chose que le commencement de la période actuelle, qu'on pourrait appeler l'ère des (luîtes.
Page 179 - Gonfaron (Provence), cap Argentaro (Toscane). Le Gypse et le Sel gemme forment, dans les marnes irisées de la Lorraine, des masses lenticulaires et des systèmes de petits filons ; mais les gisements gypseux sont taillés beaucoup plus en petit que le gisement salifère, et, par suite, il ya une multitude de gîtes de Gypse, tandis qu'il n'y en a qu'un seul de Sel gemme. Les premiers sont composés de masses lenticulaires de Gypse et de réseaux de petits filons.
Page 182 - L'acide sulfurique ainsi introduit expulsa l'acide carbonique et donna naissance à un sulfate de chaux qui se précipita sous forme de couches, en entraînant, incorporés à sa substance, les débris fossiles et les particules calcaires non encore décomposées. Cette explication...
Page 353 - Quartz qui était extrêmement caverneux et qui était lui-même très-riche, car on a retiré 27 kilogrammes d'Or d'un seul morceau de ce Quartz. Le filon de Quartz aurifère duquel cette pépite provenait, se voyait en place sur les bords du torrent, environ à une centaine de mètres de l'endroit où elle avait été trouvée.
Page 287 - ... obtient par la distillation, les végétaux contiennent des matières bitumineuses qui renferment également du carbone ; pour avoir une idée complète de la composition des combustibles fossiles, il est donc nécessaire de connaître leurs éléments mêmes : c'est le but que s'est proposé M. Regnault dans un mémoire important consacré à la recherche de la composition élémentaire des principaux combustibles. Les nombreuses analyses qu'il a exécutées à cette occasion ont établi : 1°...
Page 291 - ... combustible, il est facile d'évaluer son pouvoir calorifique en calorées, parce qu'on a déterminé par des expériences directes le poids d'eau que le charbon pur peut échauffer de 1 degré : ce poids est, d'après "M. Despretz, de 7815 fois celui du charbon. Or, comme ce corps produit avec la litharge 34 fois son poids de plomb, il s'ensuit que chaque partie de plomb produite par un combustible équivaut à 230 unités calorifiques ou calorées. On admet que le pouvoir calorifique du bois,...

Informations bibliographiques