Recueil de romans, contes, nouvelles, histoires, voyages, mémoires, feuilletons, etc., des écrivains les plus remarquables de l'époque: Mélanges, Volume 1

Front Cover
Bureau de la Macédoine littéraire, 1842
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 186 - C'est tout simple, mais quelle est celle que vous estimeriez le plus? - Celle qui sait le mieux s'occuper de son ménage. Je le conçois encore. Mais enfin quelle serait pour vous la première des femmes? - Celle qui fait le plus d'enfants, Madame».
Page 64 - Les hommes ne sont pas seulement sujets à perdre le souvenir des bienfaits et des injures : ils haïssent même ceux qui les ont obligés, et cessent de haïr ceux qui leur ont fait des outrages. L'application à récompenser le bien, et à se venger du mal, leur paraît une servitude à laquelle ils ont peine de se soumettre.
Page 278 - J'écris en conséquence à M. l'intendant. Continuez de secourir les autres quand vous le pourrez , et faites des vœux pour votre bon roi, qui aime les braves gens et les récompense.
Page 62 - Elle soupa le soir, et recommença, toute brisée qu'elle était, à faire la débauche avec scandale : on lui en fit honte, et on lui dit qu'elle ferait bien mieux de penser à Dieu et de chanter un Ave, maris Stella, ou un Salve, que toutes ces chansons ; elle chanta l'un et l'autre en ridicule; elle dormit ensuite.
Page 8 - D'elle, hélas ! tout s'efface, Tout, hors le souvenir ! Le pieux solitaire A cru souvent, la nuit, Voir sa forme légère Glisser dans son réduit ; Mais, loin qu'il l'exorcise, A son regard si doux, Pour un ange il l'a prise Et s'est mis à genoux. Du chasseur téméraire Elle égare les pas.
Page 230 - A la fin du mois d'octobre de l'année dernière, je retournais, à pied, d'Orléans au château de Bardy. Devant moi, et sur la même route, marchait un régiment de la garde étrangère. J'avais hâté le pas pour entendre cette musique militaire que j'aime tant; mais la musique se taisait: seulement quelques mesures de tambour venaient, de loin en loin, marquer le pas uniforme des soldats. Après une demi-heure de marche, je vis le régiment entrer dans une petite plaine entourée d'un bois de...
Page 74 - Qu'avez-vous fait de cette France que « je vous ai laissée si brillante ? Je vous ai laissé la paix , « je retrouve la guerre. Je vous ai laissé des victoires, « je retrouve des revers. Je vous ai laissé les millions « de l'Italie , et je trouve partout des lois spoliatrices
Page 248 - ... meilleur, je vous l'offrirais. — Du vin à moi ! Vous ne vous rappelez donc pas ce que je vous ai promis ? — Non, en vérité ! Et alors il me rappela l'engagement qu'il avait pris à Nantes en 1793. Depuis ce jour, ajouta-t-il, je n'ai pas bu une goutte de vin ; c'était bien la moindre chose que je pouvais faire pour un brave homme qui m'avait sauvé la vie. Si je n'avais pas tenu mon serment, j'aurais cru avoir quelque chose à vous.
Page 248 - Cambronne, et je lui dis que, s'il s'amendaitje pourrais faire commuer sa peine. — Je ne le mérite pas, mon colonel, me dit-il du ton le plus solennel ; ce que j'ai fait est abominable ; on m'a condamné à mort, il n'ya rien de plus juste, et il faut que je meure. — Je te répète que tu ne mourras pas, et que tu auras ta grâce, si tu me jures de ne plus te griser. — Comment voulez-vous...
Page 36 - On le voyait aux tirailleurs donner des instructions, aux colonnes placer l'artillerie et diriger tous les mouvements. Sans lui, sans les soins qu'il a pris, l'armée belge était anéantie et l'autorité des Nassau de nouveau imposée à la Belgique. Les plus grands malheurs en eussent été la conséquence».

Bibliographic information