Settecento, per una lettura dell'ab. chiari

Front Cover
Stab. tip.-lit. succ. M. Fontana, 1905 - French literature - 512 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 257 - Au calme clair de lune triste et beau, Qui fait rever les oiseaux dans les arbres Et sangloter d'extase les jets d'eau, Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres
Page 55 - Sur vingt seigneurs de la cour, il y en a quinze qui ne vivent point avec leurs femmes et qui ont des maîtresses; rien n'est même si commun à Paris entre particuliers ; il est donc ridicule de vouloir que le roi, qui est bien le maître, soit de pire condition que ses sujets et que tous les rois ses prédécesseurs.
Page 167 - barbares arrachés à leurs forêts, couverts de peaux de bêtes sauvages, les uns armés de flèches, les autres de massues : peu avaient des fusils ; aucun n'avait vu un siège régulier; il n'y avait pas un bon canonnier dans toute l'armée:
Page 284 - querelle de nation ; on sentait que les opinions de Bouhours, appuyées de celles de Boileau, pouvaient tenir lieu de lois. Le marquis Orsi, et quelques autres, composèrent deux très-gros volumes pour justifier quelques vers du Tasse
Page 133 - Les peuples des îles sont plus portés à la liberté que les peuples du continent. Les îles sont ordinairement d'une petite étendue; une partie du peuple ne peut pas être si
Page 343 - ya telle femme qui anéantit ou qui enterre son mari... Il ne sert dans sa famille qu'à montrer l'exemple d'un silence timide et d'une parfaite soumission...
Page 14 - Nous trouvâmes ce bon vieillard avec ses quatre cheveux blancs et sa tête chauve, travaillant, malgré le froid extrême, sans feu et nu-tête dans cette galerie glaciale, au milieu d'un tas d'antiquités...
Page 121 - En un mot, cette ville-ci est si singulière par sa disposition, ses façons, ses manières de vivre à faire crever de rire, la liberté qui y règne et la tranquillité qu'on y goûte, que je
Page 248 - il m'en reste encore plusieurs à traiter. Ce n'est pas queje ne sois très-convaincu des difficultés et des périls de l'entreprise, parce que les caractères les plus faciles et les plus saillans ont déjà paru sur la scène
Page 131 - ne vit qu'au jour la journée. Cependant il se trouve moins malheureux qu'il ne paraît; il est fait à ce genre de vie, et la plus grande misère ne saurait ni l'abattre entièrement, ni le porter à se soulever: on n'entend pas parler ici de gens que le désespoir pousse à des résolutions violentes, ni contre eux-mêmes, ni contre le gouvernement. Ce

Bibliographic information