Archives historiques de la Saintonge et de l'Aunis: 1-49; 1874-1935, Volume 14

Front Cover
A. Picard., 1886 - Aunis (France)
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 24 - Chastellaillon et l'isle d'Aix qui en despend et relève aussi, à laquelle cyté et à la dite isle on pouvoit aller par terre et à pied sec, de basse mer, en passant sur quelques pierres, selon que rapportent les anciens ouïs au susdit...
Page 14 - ... ce qui m'engagea à lui faire une démonstration en forme , dont les deux premières propositions étoient tirées en termes formels de ses propres argumens. Cette contrebatterie mit mon antagoniste dans un tel embarras, et son esprit si fort à la gêne , que les gouttes d'eau tomboient de son visage sur un Chrisostome manuscrit qu'il tenoit à la main, ce qui fut remarqué de toute rassemblée.
Page 193 - ... vers le roy, fit response que c'estoit une démonstration que cette ville et les habitants, de bonne foy et sans dissimulation, se soubmettoient au roy et que contre luy on ne doibt fermer portes ni hausser pont ; que si malement on faisoit, il est eu sa puissance de les rompre tout de mesme comme le filet, de quoy ledit connestable et dits seigneurs les princes furent extrêsmement contens
Page 6 - Annales historiques des anciennes provinces d'Aunis, Saintonge, Poitou, Angoumois, Périgord, Marche,. Limousin et Guienne...
Page 515 - STANFORD UNIVERSITY LIBRARIES CECIL H. GREEN LIBRARY STANFORD, CALIFORNIA 94305-6004 (415) 723-1493 AIl books may be recallcd after 7 days DATE DUE -BRARIES...
Page 193 - ... soubmettoient au roy et que contre luy on ne doibt fermer portes ni hausser pont ; que si malement on faisoit, il est eu sa puissance de les rompre tout de mesme comme le filet, de quoy ledit connestable et dits seigneurs les princes furent extrêsmement contens » (A. Barbot). « Ils furent d'advantage esjouis entrant en ladite ville, de voir que sur les portes publicques et rues d'ycelle les fleurs de lys, qui sont les armes de France, avoient esté desjà remises, et le léopard des Anglois,...
Page 192 - Bourbon, le counestable, le comte de Sancerre, les sires de Clisson, de Rochefort, messire Jehan de Lestré, de Rancy, Jehan de Vienne, accompagnés de deux mille hommes d'armes, rangés en bataille, vinrent armés jusqu'aux portes de ladite ville, les enseignes déployées » (Amos Barbot). Avec hautbois et flûtes...
Page 193 - ... la nouvelle obéissance, fidélité ou subjection en laquelle la ville entrait vers le roy, fit response que c'estoit une démonstration que cette ville et les habitants, de bonne foy et sans dissimulation, se soubmettoient au roy et que contre luy on ne...
Page 377 - Rochelle, au nom de notre dit seigneur, que ie suis et seray à luy et à ses hoirs masles et successeurs, bon et loyal sujet et vassault ; sa vie, son corps et membres luy garderay et sauveray ; ses biens et droits, mêmement la ville de La Rochelle, à luy et à son obéissance et à ses hoirs et successeurs masles garderay et deffendray la ditte ville à mon loyal pouvoir, sans jamais reconnaître d'autre seigneur et souverain, et à vous et à ses autres commissaires et ministres qui , par le...
Page 192 - un fillet de soye comme barriere et empeschement selon qu'il est accoustumé de faire aux entrées des roys en ladite ville jusqu'à ce qu'ils ayent faict serment de conserver les privilèges».

Bibliographic information