The Political and Confidential Correspondence of Lewis the Sixteenth: With Observations on Each Letter, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - Quand il y sera arrivé, peut-être ne le remploierait-on pas dans la politique ; mais alors il pourra voyager et venir s'établir en France, où il sera tranquille. Et comme d'ailleurs je ne le crois pas Autrichien, ni même sujet de l'impératrice, cela lui sera aisé, Je ne crois pas que M. de Kaunitz le...
Page 133 - ... j'ai tâché de lui prouver que vous aviez fait ce qui était en vous, et que nous étions prêts à faire toutes les démarches amicales que la cour de Vienne pourrait nous suggérer.
Page 5 - ... de nous , il faut attendre qu'il s'explique , et que nous y voyons quelque chose d'avantageux ; car il n'ya rien à craindre de rester tranquille, surtout se méfiant des bons offices du roi de Prusse. Pour M. le chevalier de Saint-Priest , il est absolument nécessaire qu'il reste dans ce pays-là; il y est trop utile pour le laisser revenir ; il faut que M.
Page 6 - Mer-Noire peut nous le prouver. Enfin vous le louerez de sa prévoyance à opposer le catholicisme au rit grec, et vous lui ajouterez qu'il ne pouvait rien faire qui me fût plus agréable, et que je l'exhorte à continuer.
Page 125 - ... le mauvais état de la santé de M. Necker, qu'il pût venir passer quelque temps auprès de Paris, pour voir des médecins : je le lui ai accordé à condition qu'il ne viendrait pas à Paris, et qu'il verrait très-peu de monde.
Page 6 - ... en ruine , que c'est à lui de le ressusciter de ses cendres ; que vous sentez bien que sa charge est trèspesante, mais, qu'avec de l'esprit et du courage comme il en a , il y réussira beaucoup mieux que d'autres , et qu'il en aura toute la gloire. Vous entrerez après cela dans des détails sur notre commerce, vous lui marquerez que c'est de sa vigilance que dépend sa ruine ou la certitude de revenir dans l'état le plus florissant où il ait jamais été, comme l'ouverture de la Mer-Noire...
Page 3 - France du fruit de ses travaux , et peut-être même serait-il recommandé par la cour de Vienne. Voilà ce que je pense sur lui, et pour ne pas nous compromettre. Les lettres qui sont jointes ici prouvent la confiance qu'on a en lui , et qu'on ne le soupçonne de rien. L'année prochaine...
Page 125 - Je vous confierai , qu'avant de me le demander, elle m'avait demandé s'il n'y avait point d'opération de finances prochaine, et elle m'a dit qu'elle ne m'aurait pas fait la demande , s'il devait y en avoir : en tout elle me parut, comme je le savais, très-peu attachée à la personne de M. Necker. Je vous avouerai que m'y étant mal pris , cet hiver, l'occasion n'était plus la même ; et que je ne vois que peu de différence entre une province peu éloignée et une campagne. Lyon était peut-être...
Page 4 - ... nous être attaché. Vous pouvez lui faire dire que le baron de Breteuil sera chargé de lui donner protection indirecte et les moyens de s'évader en cas de soupçon. La politique de M. Kaunitz est une chose bien incompréhensible; plus je la vois, moins je la comprends. Par les instructions de Thugut, il paraît qu'il...
Page 187 - Paris; j'emploierai des moyens plus doux. Ne me parlez plus d'un coup d'autorité , d'un grand acte de pouvoir ; je crois plus prudent de temporiser, de céder à l'orage, et de tout attendre du temps , du réveil des gens de bien , et de l'amour des Français pour leur roi.

Bibliographic information