Catherine Ière: impératrice de toutes les Russies, seconde femme de Pierre-le-Grand, Volume 3

Front Cover
Bertrand, 1819
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 81 - Rappelez-vous votre opi« niâtreté et votre dépravation. Combien de fois « je vous ai fait des exhortations , combien de « fois je vous ai puni, et combien il s'est écoulé « d'années depuis que j'ai dédaigné de vous rien « dire ! Tout cela a été sans succès. Il semble que « vous n'ayez de plaisir qu'à rester dans vos appar...
Page 83 - Ma dernière maladie m'a ôté les forces de l'esprit et du corps, et je suis devenu incapable de gouverner tant de nations : cela exige un homme plus sain et plus robuste que moi. » Ainsi, après la mort de Votre Majesté (à qui Dieu conserve de longs jours !), quand je n'aurais pas un frère comme j'en ai un. à qui je souhaite une santé constante, je ne rechercherais pas la succession au trône. Je ne la demanderai jamais, j'en prends Dieu à témoin, j'en...
Page 82 - Parce que je n'ai pas d'autre fils, n'allez pas vous imaginer que je ne vous écris que pour vous effrayer. Si je n'épargne pas ma propre vie pour le bien de la patrie et le bonheur de mes sujets, pourquoi épargnerais-je la vôtre, dont vous ne voulez pas vous rendre digne ? Je confierais plutôt l'empire à un étranger qui en serait digne, qu'à mon fils qui ne le mériterait pas.
Page 84 - ... cession au trône. Je ne la demanderai » jamais, j'en prends Dieu à témoin, j'en » jure par mon ame: en foi de quoi j'écris » ceci et je le signe de ma propre main. » Je recommande mes enfans à votre
Page 197 - David, qui, voulant épargner son fils et » son persécuteur, dit à son général Joab, » et aux autres capitaines qui marchaient » contre ce fils ingrat : Epargnez mon 'fils u Absalon.
Page 85 - ... survivez. Je ne puis vous abandonner » à vos caprices : changez de conduite , » rendez-vous digne du trône , ou entrez » dans un monastère. Par vous , je ne puis » avoir de repos , surtout à présent que ma » santé s'affaiblit. Quand vous aurez reçu » ma lettre , faites-moi réponse de vive » voix ou par écrit ; si vous ne le faites pas , » je me comporterai avec vous comme avec
Page 85 - J'ai de fortes raisons de croire que, si vous me survivez , vous renverserez tout. Je ne puis vous abandonner à vos caprices : changez de conduite, rendezvous digne du trône, ou entrez dans un monastère. Je m'effraye en pensant à ce que vous êtes, surtout à présent que ma santé s'affaiblit. Faites à cette lettre une réponse de vive voix ou par écrit. Si vous ne le faites pas , l'en agirai avec vous comme avec un malfaiteur.
Page 85 - J'ai de justes raisons de croire que vous renverserez tout, si vous me survivez. Je ne puis vous abandonner à vos caprices : changez de conduite, rendez-vous digne du trône, ou entrez dans un monastère. Par vous, je ne puis avoir de repos, surtout à présent que ma santé s'affaiblit. Quand vous aurez reçu ma lettre, faites-moi réponse par écrit ou de vive voix. Si vous ne le faites pas, je me comporterai avec vous comme avec un malfaiteur.
Page 81 - C'est en vain que vous vous excusez sur la faiblesse de votre tempérament ; ce sont moins les forces et les fatigues qui produisent de grandes choses que la volonté. Je suis homme et mortel, à qui laisserai-je le soin de conserver et de finir ce que j'ai commencé?... Combien de fois vous ai-je exhorté et même puni !.... N'ai-je pas aussi essayé la douceur?... Combien n'ai-je pas laissé écouler d'années sans vous adresser le moindre reproche!
Page 85 - J'ai reçu hier de bonne heure votre lettre du 19 de ce mois. Ma mauvaise santé m'empêche de vous faire une longue réponse. Je veux prendre l'habit monastique, et je demande pour cela votre consentement.

Bibliographic information