Monnaies féodales françaises

Front Cover
J. Rousseau, 1860 - Coins, French - 223 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xxxiv - ... burin façonné de manière à produire des entailles cunéiformes ou semi-circulaires. Le cercle que l'on remarque quelquefois, et qui donne au...
Page x - Disons-le sans détour, et sans crainte de blesser d'honorables susceptibilités, que nous respectons autant que personne, M. Chalon a uniquement obéi, en cette circonstance, à ce vague sentiment d'inquiétude, éprouvé de nos jours par tous les citoyens des petits États que le courant des idées et la force des choses emportent fatalement vers une fusion, plus ou moins prochaine, dans de plus larges unités. Un mouvement irrésistible s'opère en ce sens au milieu des générations; présentes,...
Page xxxiii - Les coins étaient des morceaux de fer poli, dont la surface avait été égalisée à la lime (ce qui explique les raies transversales du champ de quelques pièces carlovingiennes...
Page 204 - ... tableaux. Parmi ces objets, se trouva une bague d'argent doré, destinée à servir de signet, sur laquelle était gravé en creux un charmant petit portrait de femme, avec le nom d'EDA GAUTIER placé autour de la tête. Achetée de M. Forgeais par M. Rousseau, elle arriva, quelques semaines plus tard, dans la collection de M. Hucher, du Mans, qui nous l'échangea à son tour, peu de temps après. Ce fut alors que, parcourant les " sceaux des chartes des ducs de Bretagne, déposées aux archives...
Page 204 - Ce fut alors que, parcourant les " sceaux des chartes des ducs de Bretagne, déposées aux archives de la Préfecture de la Loire-Inférieure, nous découvrîmes parmi eux une empreinte de cette bague, placée, en guise de contre-sceau, au revers de celui de Philippe le Bon, attaché à des lettres envoyées, en 1422, à Jean V, au sujet du traité fait, cette année-là, entre les deux princes, pour conclure le mariage d'Arthur de Richemond et de la sœur du duc de Bourgogne. Mais comment la bague...
Page 169 - Uompesch) dispense de tout commentaire sur le mérite artistique des dernières monnaies de la chevalerie de Malte. Triste et grotesque caudataire de son ordre, le baron Ferdinand de Hompesch était bien fait pour mener honteusement ses funérailles. Issu d'une famille de chasseurs, protégés de l'Autriche, il ne s'éleva jamais au-dessus des instincts de sa race, et la façon dont il se laissa traiter par le général Bonaparte, le 13 juin 1798, montra bien que la peau de lion qui le couvrait sur...
Page 82 - Mémoires et documents publiés par la Société Savoisienne d'Histoire et d'Archéologie, t. xvn. 2° Bulletin archéologique et historique de la Société archéologique de Tarn-et-Garonne, t. vi. 3» Société d'émulation de l'Allier, t.
Page xi - En d'autres termes , nous allons prouver que ce qu'on a appelé féodalité an xe siècle et dans les siècles qui suivirent, n'était au fond que le jeu simple et naturel des principes et des coutumes d'après lesquels la famille germanique s'était gouvernée de temps immémorial de l'autre côté du Rhin ; que les lois féodales n'étaient que la continuation ou le développement régulier d'un ordre de choses antérieur...
Page xxxiii - ... l'époque et les exigences graphiques. Le burin rectifiait les imperfections de ce travail expéditif, et la trempe durcissait ensuite les coins. L'emploi du procédé que j'indique avait pour effet d'occasionner aux arêtes des lettres une espèce de renflement causé par I.
Page 158 - Los-Luxembourg, accosté de trois couronnes, et renfermé dans un contour à quatre lobes ; dans les angles rentrants desquels sont placés des trèfles.

Bibliographic information