Le pays de l'évangile: notes d'un voyage en Orient

Front Cover
Ch. Meyrueis, 1865 - Palestine - 334 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 19 - ... éprouve une terreur secrète, qui, loin d'abaisser l'âme, donne du courage, et élève le génie. Des aspects extraordinaires décèlent de toutes parts une terre travaillée par des miracles: le soleil brûlant, l'aigle impétueux, le figuier stérile, toute la poésie, tous les tableaux de l'Ecriture sont là. Chaque nom renferme un mystère: chaque grotte déclare l'avenir; chaque sommet retentit des accents d'un prophète. Dieu même a parlé sur ces bords...
Page 19 - ... sont là. Chaque nom renferme un mystère ; chaque grotte déclare l'avenir ; chaque sommet retentit des accents d'un prophète. Dieu même a parlé sur ces bords : les torrents desséchés, les rochers fendus, les tombeaux entrouverts attestent le prodige ; le Désert paraît encore muet de terreur, et l'on dirait qu'il n'a osé rompre le silence depuis qu'il a entendu la voix de l'Eternel.
Page 16 - LES OBSERVATIONS DE PLUSIEURS SINGULARITÉS ET CHOSES MÉMORABLES TROUVÉES EN GRÈCE, ASIE, JUDÉE, EGYPTE, ARABIE ET AUTRES PAYS ESTRANGES, RÉDIGÉES EN TROIS LIVRES, PAR PlERRE BELLON DU MANS.
Page 18 - U ne reste pas pierre sur pierre. Quand je vivrais mille ans , jamais je n'oublierai ce désert qui semble respirer encore la grandeur de Jéhovah , et les épouvantements de la mort...
Page 106 - Tout d'un coup, le mont des Oliviers nous apparaît, puis la cité sainte elle-même Ce qu'on éprouve alors, d'autres l'ont dit admirablement. Je ne puis rien exprimer... L'âme est surmontée par l'émotion ; elle est momentanément engourdie. Voilà donc ce grand sanctuaire de l'humanité, cet autel arrosé du sang du Christ ! Est-il assez écroulé et déshonoré ! Dans Jérusalem, je ne vois, je ne cherche que Jésus.
Page 201 - Tibériade se masse pittoresque ment au bord de l'eau. Le lac était hier soir d'une limpidité, d'une transparence merveilleuse ; des teintes vermeilles se jouaient sur ses flots, un voile de silence l'enveloppait tout entier. Toute vie est éteinte sur ces rivages, comme pour mieux conserver la trace des pas divins qui s'y imprimèrent. Seul, sur ce calme profond, plane le souvenir sacré de Jésus; rien n'en détourne, on dirait que l'existence humaine a suspendu son cours en ces lieux, depuis...
Page 329 - ... sous le ciel de la patrie, la vie de devoir et de travail. Je rapporte les plus saints et les plus beaux souvenirs de ce magnifique voyage, dont l'austère Palestine et la brillante Grèce forment comme les deux pôles. — Sans cesse j'ai retrouvé, sous les dehors les plus divers, parfois les plus repoussants, cette même humanité si grande et si pauvre, et si semblable à elle-même dans ses grandeurs et ses pauvretés, que j'ai appris à connaître dans notre Occident éclairé, et tourmenté.
Page 45 - Je trouve aussi un avantage à mettre un intervalle, — non pas entre la vie et la mort, — mais entre deux périodes de ma carrière, à quitter quelque temps le champ de travail et de combat, et à considérer à distance l'œuvre commencée ! C'est comme une seconde veille des armes; c'est surtout un moyen salutaire de discerner le triste mélange de sentiments humains qui...
Page 37 - ... elle combat des nomades. D'un autre côté les Cosaques, commençant à jouir de leurs biens en tout calme et en toute sécurité, cessent plus ou moins d'être un peuple indépendant, belliqueux et aguerri. Ils ont à subir le sort qui fut prédit à Issachar en ces termes; ,,Issachar est un âne gros et fort, qui se tient cou,,ché entre les barres des étables. Il a vu que le re,,pos était bon, et que le pays était délicieux; il bais,,sera son épaule pour porter, et il s'assujettira à...
Page 28 - ... pays des Hébreux s'étendit jusque dans le désert, vers l'Euphrate, sans que les limites fussent bien fixées (sous Salomon, qui bâtit Tadmor (Palmyre), la ville de Thapsacus, sur l'Euphrate, est le point extrême du royaume vers le NE). Au nord il aboutit au territoire de Damas, à l'Antiliban et au territoire de Tyr. La limite occidentale est la Méditerranée jusqu'à l'embouchure du torrent d'Egypte (maintenant...

Bibliographic information