Collection complète des mémoires relatifs à l'histoire de France, depuis le règne de Philippe-Auguste, jusqu'au commencement du dix-septième siècle: avec des notices sur chaque auteur, et des observations sur chaque ouvrage

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 106 - Donnez aussi ordre à ce qu'il faut pour mes escuries, c'est pitié de voir comme je suis de ce costé lu , Î56 comine aussi à ce qui est necessaire pour mes habillemens , d'autant que je suis tout nud ; et il me semble qu'il n'est pas raisonnable que m'employant, comme je fais, pour le salut de la France , je sois ainsi traité. Je vous recommande ces trois choses là et vous prie de les affectionner si vous m'aimez et desirez me faire service agreable. Adieu , ete. Au camp devant Amiens, ce 8...
Page 27 - Je ne vous ai point appelés, comme faisaient mes prédécesseurs, pour vous faire approuver leurs volontés. Je vous ai fait assembler pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre, bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains; envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux.
Page 378 - ... les deux plus importantes et utiles charges du royaume , vos actions passées vous ayant acquis envers moy toute confiance de valeur , et ayant plusieurs braves hommes dans l'armée où vous commandez maintenant, vous leur deviez commettre ces choses remplies de tant de dangers : partant...
Page 81 - ... bon nombre de gens de guerre, de cheval et de pied , si bien policez et disciplinez qu'il n'y survinst nul desbandement ny relaschement de courage , et la pourvoir abondamment de canons, vivres, munitions, matieres, drogues, outils, instrumens et ustancilles requis à un grand et long siege , que pour les grands frais qu'il faudra faire d'entrée aux achapts de tant de choses diverses, fontes, remontages et radoubts de pieces de batteries, fabrication de boulets, confection de poudres et ouvrages...
Page 273 - ... c'est chose qui arrive, je ne diray pas souvent, mais tousjours que ceux qui manient les grandes affaires sont sujets à cela , et plus par envie que par pitié ; vous scavez moy-mesme si j'en suis exempt et d'une religion et d'autre. Ce que vous avez à faire, c'est comme je...
Page 33 - Sire , luy respondites vous, je vous supplie croire « que je ne dis rien que je ne justifie fort bien , si ce « n'est qu'ils ayent fait faire des despences depuis que u l'argent n'est plus à mon logis, que vous ny moy « n'avons point sceues, ny qui n'ont point esté reso« lues en plain conseil, car j'ay esté soigneux de tout
Page 171 - ... faire naistre des desirs de les eslever à mon prejudice , et plus encor de mes enfans si jamais la regence de l'Estat luy tomboit entre les mains. Il ya aussi deux filles en la maison du Mayne , dont l'ais-née, quelque noire qu'elle soit, ne me desplairoit pas, estans sages et bien nourries; mais elles sont trop jeunettes. Deux en celle d'Aumalle, et trois en celle de Longueville , qui ne sont pas à mespriser pour leurs personnes , mais d'autres raisons m'empeschent d'y penser.
Page 63 - Travaux de Rosny pour acquérir la science des finances. Fin du Conseil de Raison. Nous avons, au chapitre precedent, fait mention du voyage que l'on projettoit de faire à Paris ; et maintenant, pour entrer aux particularitez des choses qui se passerent en suitte d'iceluy, nous vous dirons , monseigneur, que le Roy, son conseil , la cour , les notables et leur Conseil de Raison estans tous arrivez en cette grande ville, chacun d'iceux commença de mettre l'esprit et les mains en œuvre pour l'advancement...
Page 323 - Savoye sou maistre, qui se vouloit unir inseparablement avec la couronne de France, comme il l'avoit desja suffisamment tesmoigné, s'estant mis en si mauvais mesnage avec les Espagnols à cause de ce voyage qu'il avoit fait en France contre leur gré. Surquoy vous luy usastes de plusieurs remercimens, complimens et civilitez dont la substance fut, pour le regard des affaires d'estat, que le Roy ny vous n'aviez jamais affecté la restitution du marquisat de Saluees...
Page 21 - Servez moy tous« jours bien et loyallement seulement comme vous « avezfait jusques icy ; ne vous souciez pas du reste, ne « parlez à personne de ce que nous avons dit, et faites « des demain mettre à part dix-huit cens escus pour « chacune de nos six compagnies de Suisses , afin de « leur faire faire apres demain la.

Bibliographic information