Histoire de France, Volume 3

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 256 - Noble dauphin , ne tenez plus tant et de si longs conseils, mais venez au plus tôt à Reims prendre votre digne couronne.
Page 371 - Arras , et y assemblant son armée , il lui arriva en grand secret un messager qui portait dans de la cire un petit morceau de papier bien ployé , où étaient écrites de la main de M. de Guyenne les paroles suivantes : « Mettez - vous en peine de » contenter vos sujets , et ne vous souciez, car
Page 347 - Morvillier luirompoittousjours la parole, disant ces mots : «Monseigneur de Charolois, je ne suis pas venu pour parler à vous, mais à monseigneur vostre père.
Page 360 - Duc, et je m'attends à avoir < bataille avant qu'il soit trois jours. Si je la « perds, je crois bien que vous ferez à votre « guise; mais aussi, si je la gagne, vous laisserez
Page 419 - Roy , et comme il estoit estimé et honoré par le monde ; et comme les choses spirituelles , de devotion et de religion estoient employées pour luy alonger sa vie , aussi les choses temporelles : toutesfois le tout n'y fit rien , et falloit qu'il passast par là où les autres sont passez. Une...
Page 251 - ROY d'Angleterre , faites raison au roy du ciel de son sang royal , rendez les clefs à la Pucelle , de toutes les bonnes villes que vous avez enforcées. Elle est venue de par Dieu pour réclamer le sang •royal , et est toute preste de faire paix , si vous voulez faire raison; par ainsi que vous mettrez jus, et payerez de ce que vous l'avez tenue. Roy d'Angleterre , si ainsi ne le faites , je suis chef de guerre; en quelque...
Page 420 - Sire, il fault que nous acquictions : n'ayez plus d'espérance en ce sainct homme ne en aultres choses, car seurement il en est faict de vous, et, pour ce, pensez à vostre conscience : car il n'ya nul remède. > Et chascun dict quelque mot assez brief...
Page 20 - ... A Poitiers, après que les bourgeois eurent enseveli les morts, le maire avait interdit tout festin, et la ville avait pris le deuil. Les États du Languedoc réunis en octobre décidèrent que, durant la prison du roi, « homme, ni femme, par un an, si le roi n'était avant délivré, ne porterait or, ni argent, ni perles, ni vair, ni gris, robes ni chaperons découpés, ni autres cointises quelconques, et qu'aucuns ménestrels jongleurs ne joueraient de leur métier ». Ainsi le malheur du...
Page 420 - Sire , il faut que nous nous acquittions, n'ayez plus d'espérance en ce saint homme ni en autre chose ; car sûrement il est fait de vous , et pour ce pensez à votre conscience , car il n'ya nul remède.
Page 165 - ... faire, en la personne de monseigneur le duc d'Orléans, votre frère, pour le bien de votre royaume et de votre personne, comme il est prêt de vous dire, et faire véritablement savoir quand il vous plaira; et pourtant vous prie, tant et si humblement, comme il peut, qu'il vous plaise ôter votre ire et indignation de votre cœur, et le tenir en votre bonne grâce. » Quand l'avocat eut fini, le duc dit :

Bibliographic information