Collection complète des mémoires relatifs à l'histoire de France, depuis le règne de Philippe-Auguste, jusqu'au commencement du dix-septième siècle: avec des notices sur chaque auteur, et des observations sur chaque ouvrage

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 49 - Sire, ces messieurs qui vous ayment plus «que leur vie, m'ont prié de vous dire, qu'ils « ont appris des meilleurs ci pleines, et de vous « plus souvent que de nul autre, qu'il n'ya point « d'entreprise plus imprudente et moins utile à « un homme de guerre , que d'attaquer estant « foible à la teste d'une armée.
Page 410 - ... les yeux sur vous, sur les assurances que vous m'avez souvent données d'avoir le vouloir et le pouvoir de me bien servir en cette charge, et m'a remis en mémoire ce que vous me...
Page 412 - Mes chemises sont toutes déchirées, mes pourpoints troués au coude, ma marmite est souvent renversée, et depuis deux jours je dîne...
Page 137 - ... pas plutost veu avec sa bonne mine, que depuis les plus grands jusques aux plus petits, fort peu exceptez, ils ne criassent, vive le Roy avec acclamations, levant les mains au ciel, et une infinité, sur tout les femmes, jetter des larmes de joye, et crier sans cesse : Hé! Dieu le...
Page 412 - ... qui est tel, que je suis fort proche des ennemis , et n'ay quasi pas un cheval sur lequel je puisse combattre , ny un harnois complect que je puisse endosser , mes chemises sont toutes...
Page 309 - ... les lieux où il ya ou se pourroit faire de bons ports et havres, pour l'entrée, résidence et conservation des plus grands vaisseaux de guerre, afin d'essayer de rendre la France aussi puissante et forte par la mer qu'elle l'est par la terre.
Page 422 - ... de la Cour et de Thiron vous en parlans ensemble , tous gens lesquels n'ayans ny pain en leurs huches , ny vin en leurs caves, ny lard en leur celier , eussent bien voulu revoir le temps auquel on fouilloit librement en ceux d'autruy; et vous asseurerent quasi tous ces messieurs qu'un seul homme de qualité , ny de la noblesse , ny des...
Page 415 - ... estre homme de qualité, et peut-estre d'humeur pour prendre sa chambre malgré luy, il changea de mine et de langage, vous osta son. chapeau , et vous dit que tout ce qu'il avoit estoit à vostre service ; puis s'estant mis à vous regarder fixement, il vous demanda où vous alliez ; luy ayant respondu que vous vous en alliez en Cour trouver le Roy : « Quoy ! monsieur, ce vous « dit-il aussi-tost, le Roy vous a-il mandé?
Page 106 - ... seroient proposez , afin de faire tomber la France sous toute autre domination que celle d'Austriche, voire pour recevoir le Roy comme chose plus juste et plus facile, plutost que nul autre , moyennant qu'il se voulust faire catholique , comme vous leur distes que vous ne doutiez point qu'il ne s'y resolust , sans se soucier de ces mots bruyans de relaps, dont les Espagnols et plusieurs ligueurs faisoient tant de parade. Puis venant au roy d'Espagne , comme estant le premier et principal mobile...
Page 125 - Paris se sont enhardis de donner pour la « conservation de la royauté en la maison royalle ; « duquel M. du Mayne s'est tant irrité , que ces « peuples , dis-je , s'ils viennent une fois à gouster la « douceur du repos , à respirer dans une communi« cation mutuelle, à ressentir les ayses et les com« modités du vivre par vostre beneficence , veoir « vostre personne royalle, esprouver le libre accez « que chacun trouve vers elle, la gentillesse, dou...

Bibliographic information