Revue des deux mondes, Volume 72

Front Cover
Au Bureau de la Revue des deux mondes, 1867 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 335 - Qu'on s'imagine un nombre d'hommes dans les chaînes, et tous condamnés à la mort, dont les uns étant chaque jour égorgés à la vue des autres , ceux qui restent voient leur propre condition dans celle de leurs semblables, et, se regardant les uns les autres avec douleur et sans espérance, attendent leur tour; c'est l'image de la condition des hommes.
Page 185 - Tout le monde connaît cette longue levée qui borne et qui resserre le lit de la Seine, du côté où elle entre à Paris avec la Marne qu'elle vient de recevoir : les hommes s'y baignent au pied pendant les chaleurs de la canicule ; on les voit de fort près se jeter dans l'eau, on les en voit sortir : c'est un amusement. Quand cette saison n'est pas venue, les femmes de la ville ne s'y promènent pas encore ; et quand elle est passée, elles ne s'y promènent plus.
Page 622 - Il ya là une erreur de mille ans de date. Le pape qui se porterait à une telle démarche cesserait d'être pape à mes yeux. Je ne le considérerais que comme l'antechrist, envoyé pour bouleverser le monde et fuire du mal aux hommes, et je remercierais Dieu de son impuissance.
Page 683 - Les états ne doivent pas être longs; il n'ya qu'à demander ce que veut le roi ; on ne dit pas un mot : voilà qui est fait.
Page 862 - Bas-Bretons , à ce qu'on nous vient d'apprendre , s'attroupent quarante , cinquante , par les champs ; et dès qu'ils voient les soldats , ils se jettent à genoux, et disent mea culpa : c'est le seul mot de français qu'ils sachent ; comme nos François qui disoient qu'en Allemagne , le seul mot de latin qu'on disoit à la messe , c'étoit Kyrie eleison.
Page 856 - Il est défendu, à peine d'être passé par la fourche, de donner retraite à la gabelle et à ses enfants, et de leur fournir ni à manger ni aucune commodité, mais au contraire il est enjoint de tirer sur elle comme sur un chien enragé.
Page 859 - L'une sur son chapeau de capitaine et l'autre derrière l'oreille. Avec le cinquième viennent les herbes de malheur : le papier timbré, la bourse vide, — La bourse du Roi, profonde comme la mer, comme l'enfer toujours béante! Enfin, le dernier tient la queue et conduit le cheval en poste. Quel équipage a le Roi! quelle noblesse! quelle armée! Or, à leur première arrivée, avec leur timbre, en ce pays, Ils étaient...
Page 683 - Une infinité de présents , des pensions , des réparations de chemins et de villes , quinze ou vingt grandes tables, un jeu continuel, des bals éternels, des comédies trois fois la semaine, une grande braverie * ; voilà les états. J'oublie trois ou quatre cents pipes de vin qu'on y boit : mais, si je ne comptais pas ce petit article, les autres ne l'oublient pas , et c'est le premier.
Page 878 - Le rôle actif des sciences expérimentales, disait-il, ne s'arrête pas aux sciences physico-chimiques et physiologiques; il s'étend jusqu'aux sciences historiques et morales. On a compris qu'il ne suffit pas de rester spectateur inerte du bien et du mal, en jouissant de l'un et en se préservant de l'autre. La morale moderne aspire à un rôle plus grand : elle recherche les causes, veut les expliquer et agir sur elles; elle veut en un mot dominer le bien et le mal, faire naître l'un et le développer,...
Page 32 - ... de .la Confédération du Nord, ne suffisaient pas au patriotisme unitaire des libéraux. Sur leur proposition, le parlement ajouta à l'article que nous venons de citer, relativement aux rapports avec les États du Sud, ce paragraphe : « L'entrée des États du Sud ou de l'un > d'eux dans la Confédération aura lieu, sur la proposition de » la présidence fédérale, par voie législative fédérale. » M. de Bismarck ne s'était pas opposé à l'insertion de ce paragraphe, qui était cependant...

Bibliographic information