Deux pages de l'histoire d'Amérique: lues au Cabinet de lecture le 12 mai 1857 ...

Couverture
Senecal et Daniel, 1857 - 70 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 35 - ... est glorieux pour elle d'avoir été la première qui ait montré dans ces contrées l'idée de la religion jointe à celle de l'humanité. En réparant les dévastations des Espagnols, elle a commencé à guérir une des grandes plaies qu'ait encore reçues le genre humain.
Page 34 - ... gouverner les hommes en les rendant plus heureux1. Il est glorieux pour elle d'avoir été la première qui ait montré dans ces contrées l'idée de la religion jointe à celle de l'humanité. En réparant les dévastations des Espagnols, elle a commencé à guérir une des grandes plaies qu'ait encore reçues le genre humain.--.
Page 67 - Moïse nous a laissé une cosmogonie dont l'exactitude se vérifie chaque jour d'une manière admirable. Les observations géologiques récentes s'accordent parfaitement avec la Genèse sur l'ordre dans lequel ont été successivement créés tous les êtres organisés.
Page 29 - ... les avantages de la vie civile, sans avoir quitté le désert, et les charmes de la société, sans avoir perdu ceux de la solitude, ces Indiens se pouvaient vanter de jouir d'un bonheur qui n'avait point eu d'exemple sur la terre.
Page 16 - Dans le fait, les lois sont toujours utiles à ceux qui possèdent, et nuisibles à ceux qui n'ont rien : d'où il suit que l'état social n'est avantageux aux hommes qu'autant qu'ils ont tous quelque chose , et qu'aucun d'eux n'a rien de trop.
Page 22 - ... quelque humeur vagabonde de leur première vie erraient avec les troupeaux. Les femmes travaillaient, séparées des hommes, dans l'intérieur de leurs ménages. Au commencement de chaque semaine, on leur distribuait une certaine quantité de laine et de coton, qu'elles devaient rendre le samedi au soir, toute prête à être mise en œuvre ; elles s'employaient aussi à des soins champêtres , qui occupaient leurs loisirs sans surpasser leurs forces. Il n'y avait point de marchés publics dans...
Page 68 - Moïse aurait-il pu l'assimiler à nos fours de vingt-quatre heures, puisque ceux-ci sont mesurés par des révolutions de la terre sur son axe, en présence du soleil, et que cet astre n'a été...
Page 26 - ... comme celle des Lacédémoniens, ni les inconvénients d'une société toute pacifique, comme la fraternité des Quakers. Le problème politique était résolu : l'agriculture qui fonde et les armes qui conservent se trouvaient réunies. Les Guaranis étaient cultivateurs sans avoir d'esclaves, et guerriers sans être féroces : immenses et sublimes avantages qu'ils devaient à la religion chrétienne, et dont n'avaient pu jouir, sous le polythéisme, ni les Grecs ni les Romains.
Page 22 - Ce dernier art, qui servait aussi de fondement aux lois des anciennes républiques , était particulièrement cultivé par les Guaranis. Ils savaient faire eux-mêmes des orgues , des harpes , des flûtes, des guitares, et nos instruments guerriers. Dès qu'un enfant avait atteint l'âge de sept ans , les deux religieux étudiaient son caractère. S'il paraissait propre aux emplois mécaniques , on le fixait dans un des ateliers de la Réduction , et dans celui-là même où son inclination le portait....
Page 20 - Barbares, les invitait à quitter une vie misérable pour jouir des douceurs de la société. Quand les Jésuites se furent attaché quelques Indiens, ils eurent recours à un autre moyen pour gagner des âmes.

Informations bibliographiques