Les civilisations de l'Afrique du nord: Berbères-Arabes Turcs

Front Cover
A. Colin, 1909 - Africa, North - 396 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 164 - Le couvert, en la longueur, est soutenu par trente-huit arcs et la largeur en a vingt, estant le temple, c'est à savoir du Ponant, du Levant et de Tramontane, environné de certains portiques dont un chacun a de largeur trente coudées et quarante en longueur; et sous...
Page 178 - ... l'horloge étaient dix portes, autant que l'on compte d'heures dans la nuit, et à chaque heure une de ces portes tremblait en frémissant; deux portes plus hautes et plus larges que les autres occupaient les extrémités latérales de la pièce. Au-dessus de toutes ces portes et près de la corniche l'on voyait le globe de la lune qui tournait dans le sens de la ligne équatoriale et représentait exactement la marche que cet astre suivait alors dans la sphère céleste. Au commencement de chaque...
Page 53 - Prophète (Que Dieu répande sur lui ses bénédictions et lui accorde le salut!) : « Votre Seigneur vous envoie à certains jours des effluves.
Page 137 - Ce puits est pur et sain, car les anges y sont descendus ; aussi ferions-nous bien de le combler pour empêcher qu'il soit souillé par des ordures. » Tous s'empressèrent d'y jeter des pierres et de la terre et bientôt ils l'eurent complètement rempli. Alors Ibn...
Page 47 - Les musulmans doivent être gouvernés par un imam qui ait le droit et l'autorité de veiller à l'observation des préceptes de la loi, de faire exécuter les peines légales, de défendre les frontières, de lever les armées, de percevoir les dîmes fiscales, de réprimer les rebelles et les brigands, de célébrer la prière publique du vendredi...
Page 379 - De temps immémorial, — depuis bien des siècles avant l'islamisme, — ils avaient continué à parcourir cette région où ils trouvaient tout ce qui suffisait à leurs besoins. Se tenant ainsi éloignés du Tell et du pays cultivé, ils en remplaçaient les produits par le, lait et la chair de leurs chameaux; évitant les contrées civilisées, ils s'étaient habitués à l'isolement, et, aussi braves que farouches, ils n'avaient jamais plié sous le joug d'une domination étrangère.
Page 171 - Abou-Ezzah; ils le proclamèrent roi, en le reconnaissant pour leur unique souverain et en secouant le joug des Beni Abd' el-Moumen. Yaghrmorâcen ben-Zeiyan, revêtu ainsi du pouvoir absolu, fit revivre dans sa personne les traces du khalifat hassanide qui s'étaient perdues, et il éleva jusqu'à la plus grande hauteur le phare qui devait ramener vers l'autorité légitime les pas de ceux qui s'en étaient écartés ; c'est pourquoi la fortune se félicita de lui avoir donné le jour ; l'astre...
Page 140 - Tunis, il écrivit d'emmagasiner toutcs les récoltes en laissant le grain dans l'épi, et de creuser des puits sur toutes les routes. Conformément à ces instructions, ils rassemblèrent les produits c'cla Icrrc pendant trois ans et en formèrent de grands tas qu'ils recouvrirent ensuite d'argilo.
Page 137 - Ce puits est pur et saint, car les anges y sont descendus, aussi ferions-nous bien de le combler, pour empêcher qu'il soit souillé par des ordures. » Tous s'empressèrent aussitôt d'y jeter des pierres et de la terre, et bientôt ils l'eurent 155 complètement rempli.
Page 364 - Soleïm, auxquels du reste ils se sont assimilés par le langage et l'habillement, de même que par l'habitude de vivre sous la tente. Comme eux aussi, ils se servent de chevaux pour montures, ils élèvent des chameaux, ils se livrent à la guerre et font régulièrement la station du Tell pendant l'été et celle du désert dans l'hiver.

Bibliographic information