Mémoires des sages et royales oeconomies d'estat, domestiques, politiques et militaires de Henry le Grand ..: et des servitudes utiles, obéissances convenables et administrations loyales de Maximilien de Béthune ...

Front Cover
Alethinosgraphe de Clearetimelée et Graphexechon de Pistariste, 1837 - History
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 259 - Donnez aussi ordre à ce qu'il faut pour mes escuries, c'est pitié de voir comme je suis de ce costé lu , Î56 comine aussi à ce qui est necessaire pour mes habillemens , d'autant que je suis tout nud ; et il me semble qu'il n'est pas raisonnable que m'employant, comme je fais, pour le salut de la France , je sois ainsi traité. Je vous recommande ces trois choses là et vous prie de les affectionner si vous m'aimez et desirez me faire service agreable. Adieu , ete. Au camp devant Amiens, ce 8...
Page 111 - ... de vous conseiller d'aller à la messe, c'est chose « que vous ne devez pas , ce me semble , attendre « de moy estant de la religion , mais bien vous • diray-je, que c'est le plus prompt et le plus • facile moyen pour renverser tous ces monopo• les, et faire aller en fumée tous les plus malins •projets.
Page 362 - Generis insignia nostri. 1598. Plus à la fin de l'année 1597 , à cause de la reprise glorieuse d'Amiens, et que le Roy contraignit l'archiduc de se retirer honteusement, et que ces heureux succez furent cause que l'on commença de toutes parts à rechercher Sa Majesté de paix , vous luy baillastes, pour corps de devise, en l'année 1598, une plante de laurier couronnée de branches d'olivier tombant du ciel , et pour ame ces paroles , Pax in armis.
Page 322 - ... qu'elle portoit une condition qui de sa propre nature la rendoit nulle de toute nullité, n'estant qu'une asseurance de l'espouser au cas que dans un an il eut d'elle un enfant masle. Laquelle ayant leue vous vous en revinstes vers le Roy, ce papier tout ployé à la main ; lequel vous ayant demandé ce qu'il vous en sembloit , vous luy respondistes n'avoir pas assez medité sur une tant importante affaire en son affection, pour en dire ce qu'il vous en sembloit : « La , la , vous dit le Roy,...
Page 29 - ... défaites, vous fustes blessé d'un coup de hallebarde dans la cuisse gauche , qui ne vous empescha pas neantmoins de vous trouver aux exploits , qui furent en grand nombre , n'y ayant quasi canton , place ou maison de pierre , où ceux de la ville ne se défendissent si obstinément , que vous fustes pres de cinq jours et cinq nuicts avant que d'en estre maistres absolus.
Page 75 - Peu apres qu'il fut party , M. d'Andelot entra dans vostre chambre avec cinq ou six hommes armez de cuirasses, un visage tout interdit, ayant une mine despite et refrongnée , lequel , apres une froide salutation, vous dit : « Monsieur, « voilà un gentil-homme (montrant M.
Page 238 - ... esté et seront incessamment cause que telles assemblées ne produiront jamais rien de bien proportionné, tant pour le Souverain que pour ses subjets , dautant que si telles assemblées se tiennent sous un Roy puissant , absolu , et qui s'en veuille faire croire , sans autres esgards ny considerations que de ses seules fantaisies , passions et cupiditez , lesquelles en la pluspart des puissans dominateurs...
Page 36 - ... comme le diable dans son cœur; et puis il a le « cœur double et si malin, a le courage si lasche,
Page 274 - ... alambiquant l'esprit à descouvrir les causes d'icelles , vous vinstes à vous imaginer , car vous nous avez conté cette histoire tout du long, de laquelle et du discours qui se passa entre le Roy et M. de Bouillon , si nous avons oublié quelques particularitez importantes , ou les avons rendues trop concises , nous vous supplions , monseigneur , de les vouloir suppléer , et aussi d'en retrancher ce que vous y recognoistrez de prolixe , ou de superflu , nostre esperance estant que vous prendrez...
Page 82 - ... mesme qui avoient perdu la bataille : et par la malice de telles gens furent perdus la pluspart des fruits qui se devoient percevoir par un si haut fait d'armes dans un party composé de peuples qui ont accoustumé de s'estonner des mauvais succez , et de changer leurs affections selon les vents divers de prosperité ou d'adversité.

Bibliographic information