Histoire de l'impôt en France: ptie. L'époque monarchique, depuis l'établissement de la taille permanente (1439) jusqu'à la mort de Colbert (1683)

Front Cover
Guillaumin et cie, 1868 - Taxation
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 334 - Par la grâce divine, par les prières et par les bons conseils de mes serviteurs qui ne font profession des armes, par l'épée de ma brave et généreuse noblesse, de laquelle je ne distingue...
Page 334 - Je ne vous ai point appelés, comme faisaient mes prédécesseurs, pour vous faire approuver leurs volontés ; je vous ai assemblés pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre, bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains : envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux.
Page 333 - Si je voulais acquérir le titre d'orateur, j'aurais appris quelque belle et longue harangue, et vous la prononcerais avec assez de gravité. Mais, Messieurs, mon désir me pousse à deux plus glorieux titres, qui sont de m'appeler libérateur et restaurateur de cet Etat.
Page 289 - ... mes pourpoints trouez au coude , ma marmite est souvent renversée, et depuis deux jours je disne et souppe chez les uns et les autres , mes pourvoyeurs disans n'avoir plus moyen de rien fournir pour ma table , d'autant qu'il ya plus de six mois qu'ils n'ont receu d'argent.
Page 46 - Y at-il roi ni seigneur sur terre qui ait pouvoir, outre son domaine, de mettre un denier sur ses...
Page 290 - Partant, jugez si je mérite d'être ainsi traité, et si je dois plus longtemps souffrir que les financiers et trésoriers me fassent mourir de faim, et qu'eux tiennent des tables friandes et bien servies, que ma maison soit pleine de nécessités...
Page 334 - ... pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre*, bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains : envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux. Mais la violente amour que je porte à mes sujets et l'extrême envie que j'ai d'ajouter ces deux beaux titres à celui de roi me font trouver tout aisé et honorable. Mon chancelier vous fera entendre plus amplement ma volonté.
Page 287 - ... mon honneur, ma gloire et ma fortune et celle de toute la France au suprême degré que je me suis toujours proposé...
Page 372 - Autant il ya de divers climats, régions et contrées, autant semble-t-il que Dieu les ait voulu diversement faire abonder en certaines propriétés, commodités, denrées, matières, arts et métiers spéciaux et particuliers, qui ne sont point...
Page 288 - ... que vous m'avez souvent données, d'avoir le vouloir et le pouvoir de me bien servir en cette charge, et m'a remis en mémoire ce que vous me distes à...

Bibliographic information