Un procès criminel à Québec au dix-septième siècle: Anne Edmond accusée de s'être travestie en homme et d'avoir répandu de fausses nouvelles

Front Cover
Bulletin des recherches historiques, 1904 - Trials - 38 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 4 - Une fille de seize ans, Anne Edmond ou Emond, de Saint-François de l'île d'Orléans, dont l'amant avait été appelé sous les armes, s'avisa d'un curieux stratagème pour faire manquer l'expédition de M. de Frontenac. Après s'être travestie en homme avec les vêtements de son frère, elle se rend à pied jusqu'au bout d'en haut de l'île d'Orléans. Là, un naïf canotier consent à la conduire à Québec. Pendant le trajet, elle raconte au bonhomme qu'elle vient de s'échapper des prisons...
Page 5 - Frontenac renoncerait à son expédi.., tion, et que l'amant de Anne Edmond resterait auprès d'elle. Une fois débarquée à Québec, elle raconte les mêmes sornettes ; le canotier, de son côté, les répand dans toute la basse-ville. Bref, la capitale fut bientôt dans le plus grand émoi. Au château Saint-Louis, où Anne Edmond se fit conduire, son accoutrement et ses dires si peu vrai, semblables firent bientôt découvrir son imposture.
Page 38 - ... pour réparation de quoi soit condamnée à être conduite par l'exécuteur de la haute justice par toutes les rues de la ville, et être battue et fustigée les épaules nues de verges par ledit exécuteur dans les carrefours et lieux accoutumés de cette ville pour ensuite être remise en prisons où ses parents viendront la recevoir pour être par eux conduite en l'île d'Orléans lieu de leur demeure où ils veilleront à sa conduite mieux qu'ils n'ont fait par le passé à peine d'en répondre...
Page 4 - Bostonais l'ont forcée à aider à cette horrible exécution. Elle affirme surtout, à plusieurs reprises, qu'en passant à la Rivière-du-Loup, elle a vu quatre frégates anglaises croiser à la hauteur de Tadoussac et qu'une trentaine d'autres vaisseaux de guerre doivent partir bientôt de Boston pour venir s'emparer de Québec. L'idée était assez ingénieuse. En faisant croire à une attaque prochaine contre Québec, il était évident que le comte de Frontenac renoncerait à son expédi..,...
Page 19 - Ile qui répond de ses interrogatoires et réponses ci-dessus, elle a dit que ses dites réponses contiennent vérité, ya persisté et a déclaré ne savoir écrire ni signer de ce interpellée et a été renvoyée en prison.
Page 5 - Lotbinière, lieutenant-général de la prévôté, et fut condamnée, le 16 juin 1696, à être conduite dans tous les carrefours de la ville, et là, les épaules nues, être battue et fustigée de verges par l'exécuteur de la haute justice. La sentence fut exécutée le surlendemain. C'est V information de ce singulier procès que nous mettons aujourd'hui au jour. (1) (1) La Potherie, Histoire de l'Amérique septentrionale, tome III, p.
Page 35 - Répond qne son dit frère ne lui parla point de cela, et que même elle lui avait dit qu'elle ne viendrait point en cette ville pour donner la nouvelle des Anglais, parce qu'elle avait peur d'être découverte et qu'elle serait perdue.
Page 17 - Français pris avec le sieur d'Iberville lesquels devaient brûler et ravager toutes ks côtes de ce pays, étant plus méchants que les Anglais même avec lesquels ils avaient pris parti. Répond qu'elle a dit toutes ces choses, mais que nous pouvons bien croire qu'elle n'a pas pris cela sous son bonnet, et qu'on lui a fait dire. Interrogée qui lui a donc fait dire. Répond qu'elle nous a déjà dit que c'est Joseph Gaulin. Interrogée comment elle a ei facilement entreprît de dire des choses...
Page 14 - Répond que c'est un déplaisir qu'une de ses sœurs lui a donné qui s'appelle Suzanne. Interrogée quel est ce déplaisir. Répond qu'elle ne le dira point. Interrogée quelle raison elle a de ne point déclarer le sujet qu'elle dit avoir eu de faire une chose si extraordinaire. Répond que c'est pas une chose à dire. Interrogée si sa sœur l'a trouvée couchée avec quelque homme. Répond qu'elle ne le dira point. Interrogée si elle ne sait pas qu'elle est obligée de dire vérité quand elle...
Page 9 - Lloi en ses Conseils, intendant de justice, police et finances en Canada. Etant nécessaire d'informer contre celle qui a apporté les fausses nouvelles qui courent en cette ville de la venue des Anglais -et autres circonstances qui sont contre les intérêts du Roi et ceux de la colonie, et ne pouvant nous même faire cette information à cause du voyage que nous sommes obligé de faire incessamment à Montréal pour le service de Sa Majesté, nous avons commis et commettons le sieur de Lotbinière,...

Bibliographic information