Mémoires: Journal de Henri IV

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 184 - vos dépens, comme moi aux miens, que lorsque Dieu m'a appelé « à cette couronne, j'ai trouvé la France non seulement quasi ruinée, « mais presque toute perdue pour les Français. Par la grâce divine, « par les prières et bons conseils de mes serviteurs qui ne font « profession des armes, par l'épée de ma brave et généreuse noblesse « (de laquelle je ne distingue point...
Page 244 - Ce que j'ai à vous dire est que je vous prie de vérifier l'édit que j'ai accordé à ceux de la religion. Ce que j'en ai fait est pour le bien de la paix; je l'ai faite au dehors, je veux la faire au dedans de mon royaume.
Page 525 - Cependant vous pouvez maintenant dire si je suis véritable ou non, ou si je savois mieux l'état de cette place que ceux qui me vouloient faire croire que je ne la prendrois de trois ans. M. de Bouillon a promis de me bien et fidèlement servir, et moi d'oublier tout le passé. Cela fait, j'espère vous voir bientôt, Dieu...
Page 106 - ... cores tous les jours tout ce que je puis pour lui , et « pour le salut duquel je voudrois sacrifier mille vies, « si Dieu m'en avoit donné autant ( comme je lui ai « fait assés paroistre à sa necessité) , me dresser toutefois « tous les jours de nouveaux attentats?
Page 156 - Processions de pauvres se voiioient par les rues, en telle abondance qu'on n'y pouvoit passer : lesquels crioient à la faim, pendant que les maisons des riches regorgeoient de banquets et superfluités. Chose abominable devant la face de Dieu, quelque couleur que les hommes y donnassent, qui , au lieu d'appaiser l'ire de Dieu , la provoquoient de plus en plus par leurs...
Page 427 - Antiperistase, imprimé à Paris, in-16, par A. Dubreuil , composé par lui peu auparavant son défroquement , qu'un mien ami me donna. Le discours est fort joli , et le langage affecté ; où il n'a mis son nom , ayant possible pensé qu'un traité d'amourettes s'accordoit mal avec la profession de cordelier.
Page 381 - I find the following article at the period of the death of our Queen Elizabeth :—" !tl ya trois choses, dit le Roy, que le monde ne veut croire, et toutefois elles sont vraies et bien certaines : Que la Reine d'Angleterre est morte fille ; que l'Archiduc est un grand capitaine ; et que le Roy de France est fort bon Catholique.
Page 310 - Marseille, chrêtien renié, medecin de Sa Hautesse, et son envoyé, sans pourtant avoir ni la suite ni le titre d'ambassadeur. Il présenta au Roy un cimeterre et un poignard dont les gardes et les fourreaux...
Page 184 - Messieurs, mon désir me pousse à deux plus glorieux titres, qui sont de m'appeler libérateur et restaurateur de cet Etat. Pour à quoi parvenir, je vous ai assemblés. Vous savez à vos dépens, comme moi aux miens, que lorsque Dieu m'a appelé à cette couronne, j'ai trouvé la France non seulement quasi ruinée, mais presque toute perdue pour les Français.
Page 99 - Paris, cour, regretté de tous les gens de bien, pour sa singuliere probité et erudition. Le lundi 5, un nommé Chuppin, imprimeur, nouvellement arrivé de Geneve en ceste ville, me conta qu'estant allé au Louvre pour quelque sien affaire, il auroit rencontré sous la porte dudit Louvre madame de Liancour, magnifiquement parée et accompagnée; laquelle ne connoissant point, et voiant que tout le monde lui faisoit honneur, auroit demandé en s'arrestant qui elle estoit, et auroit esté tout esbahi...

Bibliographic information