Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468)

Front Cover
Siméon Luce
Firmin Didot et cie, 1879 - France - 348 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 88 - Charles, par la grace de Dieu roy de France, a noz amez et feaulx les generaulx et commissaires ordonnez sur le fait de toutes noz finances, salut et dilleccion.
Page 209 - Richemont que, prins et receu du dit seigneur d'Auseboch le serement acoustumé de faire en tel cas, icellui mette et institue ou face mettre et instituer de par nous en possession et saisine du dit office...
Page 235 - ... les diz religieux, chevaliers et escuiers jouir et user, sans les souffrir estre travailliez, molestez ou empeschiez a cause des dictes promesses ores ne pour le temps advenir; ainçois, se aucun empeschement, charge, travail ou molesté leur estoit pour ce donné, le mettent et ramainent ou facent mettre et ramener...
Page 233 - Loys par la grâce de Dieu roy de France. A tous ceulx qui ces présentes lettres verront salut. Comme...
Page 300 - Henry, par la grâce de Dieu roy de France et d'Angleterre, savoir faisons a tous presens et advenir nous avoir receu l'umble supplicacion de...
Page 137 - Il est venu a la congnoissance de nostre très chier et très amé oncle Jehan, régent nostre royaume de France, duc de Bedford...
Page 209 - Charles, par la grâce de Dieu Roy de France. A tous ceulx qui ces présentes lettres verront, salut.
Page 277 - Michiel, expulser les brigans et faire autres exploiz de guerre au prouffit du roy nostre sire, confessons avoir eu et receu de Pierre Surreau, receveur général de Normandie, la somme de...
Page 258 - Bedford, en plusieurs et diverses manières, et espérons que encore face ou temps avenir, a icellui nostre cousin, par l'advis de nostre dit oncle, avons donné, cédé, transporté et delaissié et par la teneur de ces...
Page 237 - Gigan estoit aié sur le cheval du dit suppliant porter trois ou quatre boisseaux de froment pour mouldre au moulin du dit lieu du Pont l'Abbé. Lequel Anglois, en venant et alant contre les ordonnances royaux et en vilipendant et froissant icelles, print de fait et de force, oultre le gré et voulenté du dit le Gigan, icellui cheval et donna au dit le Gigan une si grande buffe qu'il le fist cheoir de dessus le dit cheval a terre. Et sacha le dit Anglois son espée sur lui, en lui disant, s'il en...