Le Chevalier au cygne et Godefroid de Bouillon: poëme historique, Volume 1

Front Cover
Frédéric-Auguste-Ferdinand-Thomas baron de Reiffenberg, Adolphe Borgnet
M. Hayez, imprimeur, 1846 - Crusades - 2071 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page lxxxix - Live you ? or are you aught That man may question ? You seem to understand me, By each at once her choppy finger laying Upon her skinny lips. — You should be women, And yet your beards forbid me to interpret That you are so.
Page 279 - ... et choses mémorables, trouvées en Grèce, Asie, Judée, Egypte, Arabie et autres pays estranges, rédigée en trois livres, PREMIÈRE EDITION, woodcuts and ornamental woodcut initials, yellow morocco, plain, ge sm.
Page cxxxiii - ... la réputation de l'un ou de l'autre des adversaires ; cependant la sentence impériale fut mise à exécution ; le peuple se rassembla en foule , les princes prirent les places qui leur étaient dévolues par l'usage, et les deux champions s'avancèrent vers le lieu désigné pour le combat , pour tenter le sort toujours incertain des armes. Tandis que ces illustres guerriers combattaient avec vaillance et déployaient toutes leurs forces , il arriva que le duc brisa son épée en portant un...
Page cxii - ... préparait à les frapper, quand ceux-ci demandèrent grâce pour leur vie. Les ayant interrogés, Suafurlami apprit d'eux qu'ils se nommaient Dyrinus et Dualin. Il se rappela aussitôt qu'ils étaient les plus habiles d'entre tous les Elfes à forger des armes. Il leur permit de s'éloigner, mais à une condition, c'est qu'ils lui feraient une épée avec un fourreau et un baudrier d'or pur. Cette épée ne devait jamais manquer à son maître, ne jamais se rouiller, couper le fer et les pierres...
Page 152 - ... publiée par M. de Villenfagne , Mélanges pour servir à l'histoire civile, politique et littéraire du ci-devant pays de Liège. Liège, 1810, pp.
Page cxii - Les deux nains consentirent à toutes les conditions, et le roi les laissa s'éloigner. Au jour fixé, Suafurlami se présenta à l'entrée de la caverne, et les deux nains lui apportèrent la plus brillante épée qu'on eût jamais vue. Dualin , montant sur une pierre, lui dit : « Ton épée, ô roi , tuera un homme chaque fois qu'elle sera levée; elle servira à trois grands crimes, elle causera ta mort.
Page cxi - Suafurlami, monarque Scandinave, revenant de la chasse, s'égara dans les montagnes. Au coucher du soleil, il aperçut une caverne dans une masse énorme de rochers, et deux nains assis à l'entrée. Le roi tira son épée, et, s'élançant dans la caverne, il se préparait à les frapper, quand ceux-ci demandèrent grâce pour leur vie. Les ayant interrogés, Suafurlami apprit d'eux qu'ils se nommaient Dyrinus et Dualin.
Page 227 - Flandres, d'Artois et de Bourgoingne, palatin de Haynnau, de Hollande, de Zeelande et de Namur, marquis du saint Empire, seigneur de Frise, de Salins et de Malines...
Page xvi - Ipse Scef cum uno dromone advectus est in insula oceani quae dicitur Scani, armis circumdatus, eratque valde recens puer, et ab incolis illius terrae ignotus ; attamen ab eis suscipitur, et ut familiarem diligenti animo eum custodierunt, et post in regem ehgunt : de cuius prosapia ordinem trahit Athulf rex.
Page 151 - S'-Laurent,qui n'est cependant pas nommé. IV. A la même vente la bibliothèque royale a acquis un exemplaire sur vélin et à deux colonnes du poëme de Gaces de la Bigne sur la chasse. Ce plaisir si féodal , si guerrier, si propre à satisfaire l'activité belliqueuse d'une population conquérante et longtemps nomade, avait subi la forme générale imprimée par le moyen âge à l'intelligence : le symbolisme et la scolastique ; on y avait découvert des allégories religieuses , on l'avait assujetti...

Bibliographic information