Histoire du Canada et des Canadiens français de la découverte jusqu'à nos jours

Couverture
Grassart, 1884 - 551 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 296 - ... nous. Vous n'ignorez pas qu'il est de la nature de la liberté d'élever au-dessus de toute faiblesse ceux que son amour unit pour la même cause. Les cantons suisses fournissent une preuve mémorable de cette vérité : ils sont composés de catholiques et de protestants, et cependant ils jouissent d'une paix parfaite ; grâce à cette concorde, qui constitue et maintient leur liberté, ils sont en état de défier et même de détruire tout tyran qui voudrait la leur ravir.
Page 27 - Huguenots, un des génies les plus étendus, dit l'abbé Raynal, les plus fermes, les plus actifs qui aient jamais illustré ce puissant empire ; grand politique, citoyen jusque dans les horreurs des guerres civiles, proposa à Henri II de former une colonie dans quelque partie du Nouveau-Monde, où ses sujets de la religion réformée pourraient se retirer pour exercer leur culte librement et en paix. Le roi approuva ce dessein.
Page 217 - Franklin ne distinguait point entre ses deux patries ; il avait le sentiment des destinées croissantes et illimitées de la jeune Amérique ; il la voyait, du Saint-Laurent au Mississipi, peuplée de sujets anglais en moins d'un siècle ; mais, si le Canada restait à la France, ce développement de l'empire anglais en Amérique serait constamment tenu en échec, et les races indiennes trouveraient un puissant auxiliaire toujours prêt à les rallier en confédération et à les lancer sur les colonies.
Page 187 - ... soldats. Ce peu de monde est répandu dans une étendue de cent lieues. Les colonies anglaises ont soixante mille hommes en état de porter les armes, et .on ne peut douter qu'à la première rupture ils ne fassent un grand effort pour .s'emparer du Canada, si l'on fait réflexion qu'à l'article...
Page 263 - Majesté britannique, en toute propriété, le Canada avec toutes ses dépendances ainsi que l'île du Cap-Breton et toutes les autres îles et côtes, dans le golfe et fleuve Saint-Laurent, et généralement tout ce qui dépend desdits pays, terres, îles et côtes...
Page 331 - ... dans son sein, nation exemplaire, qui dans ce moment de crise, enseignez à l'univers attentif, en quoi consiste cette liberté, après laquelle tous les hommes soupirent et dont si peu connaissent les justes bornes, nation compatissante qui venez de recueillir avec tant d'humanité les sujets les plus fidèles et les plus maltraités de ce royaume auquel nous appartunes autrefois, nation bienfaisante qui donnez chaque jour au Canada de nouvelles preuves de votre libéralité, non non, vous n'êtes...
Page 162 - Seize guerriers hurons, vêtus de longues robes de castor, le visage peint en noir, et le fusil sous le bras, suivaient, marchant quatre à quatre.
Page 187 - ... les vingthuit compagnies (des troupes de la marine, que le roi y entretient) ne font en tout que six cent vingt-huit soldats. Ce peu de monde est répandu dans une étendue de cent lieues. Les colonies anglaises ont...
Page 330 - Nation généreuse, qui nous avez fait voir avec tant d'évidence combien ces préjugés étaient faux; nation industrieuse, qui avez fait germer les richesses que cette terre renfermait dans son sein; nation exemplaire, qui dans ce moment de crise enseignez à l'univers attentif, en quoi consiste cette liberté après laquelle tous les hommes soupirent et dont si peu connaissent les justes bornes; nation compatissante, qui venez de recueillir avec tant d'humanité les sujets les plus fidèles et...
Page 43 - ... de La Rochelle priassent Dieu chaque jour en « leurs assemblées pour la conversion des pauvres « peuples sauvages et même pour notre conduite, et « que nos ecclésiastiques ne fissent pas le semblable. « De vérité nous n'avions prié ni les uns ni les autres « de ce faire, mais en cela se reconnoît le zèle d'un

Informations bibliographiques