Les petits émigrés; ou correspondance de quelques enfans: Ouvrage fait pour servir à l'éducation de la jeunesse, Volume 2

Front Cover
L'Editeur. A. Dulau & Company Deboffe. L'Homme. Symonds. T. Boosey. Booker, 1799 - 634 pages
 

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 307 - Ah ! tous ces écrivains, ces grands hommes, ces conquérans s'efforcent d'obtenir une seule des émotions que l'amour jette comme par torrent dans la vie; des années de peines et d'efforts leur valent un jour, une heure de cet enivrement qui dérobe l'existence...
Page 102 - Dès. que je me décide à briguer le titre de Citoyen d'une république, si l'on m'accorde cette grâce, je ferai sans retour le sacrifice de mes opinioas politiques, et aussitôt que j'aurai mis le pied sur le territoire François,.
Page 47 - ... avec soumission, mais avec joie ; je sens que je lui dois beaucoup plus qu'elle n'a pu m'ôter; elle m'a donné ce qui tient lieu de tout, la patience, l'indulgence, l'inaltérable sérénité d'une âme douce et résignée, et le bonheur inestimable de connoître toutes ses forces et toutes ses ressources individuelles.
Page 302 - ... chevaliers qui vous entourent, nul ne vous a paru assez aimable pour vous donner le désir de renoncer au cloître ? — Non , repartit Mathilde , aucun n'a produit cet effet. — Ainsi, vous persistez toujours dans le dessein de vous consacrer à Dieu ?» A. cette question , le front de la princesse se couvrit de la plus vive rougeur ; elle baissa les yeux et se tut.
Page 23 - ... de rendre plus chers des devoirs sacrés, et pour donner quelque prix à des actions si naturelles et si simples, que sans ces dangers on n'auroit aucun mérite à les faire. J'imagine que c'est là l'esprit de toutes nos lois nouvelles.
Page 237 - ... je rendrai ce que je dois à mon pays, en ne me mêlant d'aucune intrigue, en désirant sincèrement qu'il puisse conserver la nouvelle forme de gouvernenement qu'il a choisie, et que je vais moimême adopter ; et je rendrai en même temps ce que je dois à la reconnoi:.
Page 237 - Paris, j'y porterai les sentimens qu'on me suppose et que promet mon retour ; je veux la république une et indivisible, je veux tout ce qu'on voudra, à l'exception de renier mes parens et d'abandonner mes amis.
Page 129 - ... pourtant qu'elle n'en a point parmi les bonnes mères de famille et les jeunes personnes : elle aime tant les enfans!
Page 95 - L'homme de bien, modeste avec courage, Et la beauté, spirituelle et sage, Sans bien, sans nom, sans tous ces titres vains, Sont à mes yeux les premiers des humains.

Bibliographic information