Le duc de Penthièvre (Louis-Jean-Marie de Bourbon): sa vie, sa mort (1725-1793) d'après des documents inédits

Front Cover
Firmin Didot Frères, 1869 - France - 348 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 33 - Coëtlogon dansèrent avec deux Bretonnes des passe-pieds merveilleux , et des menuets , d'un air que les courtisans n'ont pas à beaucoup près : ils y font des pas de Bohémiens et de Bas-Bretons avec une délicatesse et une justesse qui charment. Je...
Page 33 - Vitré : le lundi matin il m'écrivit une lettre ; j'y fis réponse pour aller dîner avec lui. On mange à deux tables dans le même lieu ; il ya quatorze couverts à chaque table; Monsieur en tient une, et Madame l'autre. La bonne chère est excessive , on remporte les plats de rôti tout entiers ; et pour les pyramides de fruits, il faut faire hausser les portes. Nos pères ne...
Page 35 - Vous me parlez bien plaisamment de nos misères ; nous ne sommes plus si roués ; un en huit jours seulement pour entretenir la justice : la penderie me paraît maintenant un rafraîchissement.
Page 34 - Les états ne doivent pas être longs ; il n'ya qu'à demander ce que veut le roi ; on ne dit pas un mot : voilà qui est fait.
Page 80 - PENTHIÈVRE est possesseur. Avec lui la bonté, la douce bienfaisance Dans le palais d'Anet habitent en silence : Les vains plaisirs ont fui, mais non pas le bonheur. Bourbon n'invite pas les folâtres bergères A s'assembler sous les ormeaux ; II ne se mêle point a leurs danses légères ; Mais il leur donne des troupeaux.
Page 33 - M d'Haronïs vous écrira ; il est comblé de vos honnêtetés : il a reçu deux de vos lettres à Nantes, dont je vous suis encore plus obligée que lui. Sa maison va être le Louvre des Etats : c'est un jeu , une chère , une liberté jour et nuit qui attirent tout le monde.
Page 17 - Madame de Montespan ; mais pour ne pas donner à la médisance le moindre sujet de mordre, on convint que des dames...
Page 34 - Une infinité de présents , des pensions , des réparations de chemins et de villes , quinze ou vingt grandes tables, un jeu continuel, des bals éternels, des comédies trois fois la semaine, une grande braverie * ; voilà les états.
Page 139 - Je fois béni par le pauvre , n'aj . -1111:1 is été prononcé que pour rappeler une bonne action; qui, né dans le sein des grandeurs, comblé de tous les dons de la fortune, ignore s'il est d'autres jouissances que celle d'être bienfaisant; celui dont l'aimable...
Page 49 - Madame cependant a passé du matin au soir ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait , avec quelle grâce ! vous le savez : le soir nous la vîmes séchée...

Bibliographic information