Traité de numismatique du moyen âge: Depuis la fin de l'époque carolingienne jusqu'à l'apparition du gros d'argent

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 471 - Bourgogne moderne ; aux deuxième et troisième bandé d'or et d'azur, de six pièces, à la bordure de gueules qui est...
Page 405 - Châleau-Villain (Château-Meillant), mère au seigneur de Sully. Les deniers doivent estre à iij d. vj grains de loy argent le roy, et de xx s. de pois au marc de Paris, et les maailles de la dite monnoie doivent estre a ij d.
Page 828 - En 1284, Jeanne épousa Philippe le Bel, roi de France. Le monnayage navarrais cessa jusqu'au moment où le royaume eut passé à la maison d'Évreux. § VII. — Royaume de Portugal. Henri de Bourgogne, petit-fils de Robert I duc de Bourgogne, étant venu au secours d'Alfonse VI, roi de Castille et de Léon, contre les Maures, avec Raimond, comte de Toulouse, Raimond de Bourgogne et d'autres seigneurs français, reçut vers 1095, pour récompense...
Page 409 - Paris, et ne pourront faire que le dixiesme de maailles; c'est à dire, ixc 1. de deniers et c 1. de maailles doubles, et ainsi vaudront les deniers et les maailles dessus dictes, avalué l'un parmi l'autre, aus petiz tournoiz et aus oboles tournoiz v s.
Page 413 - Lymoges, les deniers doivent estre à iij d. xvj grains de loy argent le roy et de xix s. vj d. de pois au marc de Paris, hem, les maailes de la dicte monnoie doivent estre à iij d.
Page 391 - Roy, et de xix s. vj d. de pois, au marc de Paris, et les maailles doivent estre de ij d. xxj grains de loy, argent le Roy, et xvifs. iiij d. maailles doubles au marc de Paris ; et ne pourront faire que le x* de maailles, c'est à dire ix.
Page 523 - Tout l'argent monnayé, résume M. Schlumberger, devait, au bout de chaque année, retourner à la Monnaie; chaque habitant était forcé, sous les peines les plus graves, d'y apporter le sien, et pas un pfennig ne devait en être détourné pour un autre usage. Une fois rapporté à l'atelier monétaire, l'ancien argent était refondu et rendu, sous forme de bractéates, à ses anciens possesseurs, et le droit monstrueux de l'époque forçait chaque habitant à acheter ces nouveaux pfennigs par...
Page 771 - Essai sur les monnaies du comté de Bourgogne depuis l'époque gauloise jusqu'à la réunion de la FrancheComté à la France sous Louis XIV, p.
Page 484 - ... d. maailles doubles de pois au marc de Paris, et ne porront faire que la xe partie de maailles, c'està-dire ixc 1.

Bibliographic information