Page images
PDF
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

(1) Cette pièce est intitulée : Arlequin grand-visir; elle est en trois actes et a pour auteur Fuzelier. Elle fut reprise au jeu de Saint-Edme, à la foire Saint-Germain de 171 3.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

OLET (Mos LAMBERT, femme), femme du précédent et actrice foraine, joua d'abord la comédie en province, puis vint avec son mari à Paris, et entra ainsi que lui au jeu d'Alexandre Bertrand pour jouer les amoureuses. Elle fit partie en 1712 de la troupe de Delaplace et Dolet, associés, et fut engagée quelques

années plus tard au théâtre de l'Opéra-Comique. (Mémoires sur les Spectacles de la Foire, I, 4o.)

OMINIQUE (PIERRE-FRANçoIs BIANCOLELLI, dit),

fils du fameux arlequin de la Comédie-Italienne, naquit à Paris le 2o septembre 168o. Après avoir joué longtemps la comédie en province et à l'étranger, il vint à Paris en 171o, et à la foire Saint-Germain de cette même année, on le voit engagé dans la troupe formée par Levesque de Bellegarde et Desguerrois, acquéreurs des théâtres, machines et décorations de la veuve Maurice. A la foire Saint-Germain de 1712, Dominique remplissait les rôles d'Arlequin au jeu tenu par Octave, et à la foire SaintLaurent de 1714, il jouait au jeu de Saint-Edme. En 1716, il s'engagea chez la dame Baron, à qui il servit de prête-nom pour l'ouverture d'un jeu qu'il tint pendant le cours de la foire SaintLaurent de 1717. Au mois d'octobre de la même année, sur un ordre du duc d'Orléans, régent, qui goûtait beaucoup son talent, Dominique fut reçu à la Comédie-Italienne, et, malgré le souvenir écrasant de son père, il y obtint de réels succès. Il mourut le dimanche 18 avril 1734, rue Montorgueil, et fut inhumé dans l'église Saint-Sauveur.

(Jal, Dictionnaire de biographie et d'histoire, p. 215. —
Dictionnaire des Théātres, I, 439.)

Voy. BELLEGARDE. OcTAvE. RAULY. SAINT-EDME.

OMINIQUE, acteur forain, faisait partie de la Grande troupe étrangère, qui donnait des représentations, à la foire SaintGermain de 1742, sous la direction de Restier et de la veuve Lavigne, et a rempli sur leur théâtre le rôle d'un paysan ami d'Arlequin, dans la pantomime de Mainbray intitulée : le Diable boiteux, représentée le 15 février de cette même année.

[ocr errors]

ORBOIS (Mo), danseuse au théâtre de l'Ambigu-Comique en I787. Voy. DESRozEAUx.

A

ORFEUILLE, né en 1745, mort en 18o6, acteur de pro

vince et directeur de spectacles, débuta d'abord à la Comédie-Française où il ne fut pas reçu. Il courut alors la province et devint directeur de la Comédie de Bordeaux. Plus tard, il s'associa avec Gaillard, comme lui entrepreneur de spectacles en province, et tous deux, en 1784, se rendirent acquéreurs du privilége des Variétés-Amusantes dont, en vertu d'un arrêt du Conseil, disposait alors l'Académie royale de musique. Les directeurs des Variétés-Amusantes, injustement dépossédés, en appelèrent aux tribunaux et ce fut la source d'une série de mémoires échangés entre eux et ceux qu'ils considéraient comme des ravisseurs de leur propriété. Il ne faut pas confondre ce Dorfeuille avec un Antoine Dorfeuille, comédien et révolutionnaire célèbre, qui fut sous la Terreur président de la commission de justice populaire à Lyon.

(Biographie Didot ) Voy. GAILLARD.

ORLÉANS (JAcQUEs), sauteur du jeu de Francisque, à la foire Saint-Germain de 172 I.

[ocr errors]
« PreviousContinue »