La résorption condylienne idiopathique

Front Cover
2014 - 318 pages
0 Reviews
La résorption condylienne idiopathique correspond à une altération progressive de la forme et du volume du condyle mandibulaire. Elle est un facteur connu de récidive après chirurgie orthognathique. L'objectif de cette thèse est de réaliser une large revue de la littérature sur la résorption condylienne idiopathique afin de fournir un document complet sur une pathologie rare et peu connue. Une revue systématique de la littérature scientifique a été réalisée à partir de la base de données PubMed entre 1970 et 2014 en associant des combinaisons multiples de mots clé : condylar resorption, progressive condylar resorption, idiopathie condylar resorption, condylolysis, orthognathic surgery. Trois dossiers illustrent le travail. La RCI correspond à un remodelage condylien dysfonctionnel évolutif secondaire à un déséquilibre entre un stress mécanique appliqué à l'ATM et les capacités adaptatives de l'hôte. Elle survient principalement chez les femmes entre 15 et 40 ans, présentant une dysfonction temporo-mandibulaire, un déficit estrogénique, une classe II avec un angle mandibulaire ouvert, une hauteur faciale postérieure diminuée, un col condylien incliné en arrière et un condyle remanié. Une propulsion mandibulaire supérieure à 10mm, une rotation anti-horaire mandibulaire et un positionnement postérieur du condyle sont à éviter. Le traitement de référence est la chirurgie orthognathique après une période inactive minimale de 6 mois. Une alternative est la condylectomie et reconstruction allo- ou autogénique. Des protocoles médicamenteux sont en cours d'évaluation. La prévention est un point essentiel à développer. Elle passe par l'information des patients à risque

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Bibliographic information