Violence politique au Congo-Kinshasa

Front Cover
L'Harmattan, 2008 - Congo (DRC) - Contemporary Political History - 430 pages
0 Reviews
Au Congo-Kinshasa, le régime du Président Mobutu a été qualifié par les observateurs de régime de stabilité politique et de paix sociale, du moins jusqu'à la fin des années 1980. Comment Mobutu a-t-il réussi cette stabilité politique et cette paix sociale durant une très longue période de son règne ? Quels sont les mécanismes qui ont le plus contribué à la reproduction de son pouvoir, et de ce fait à sa domination et à sa longévité politiques ? Cette double interrogation centrale constitue le fil conducteur de cet ouvrage. L'auteur part de l'hypothèse selon laquelle la violence politique apparaît, à côté de la corruption et de la tolérance à la débrouille, l'une des composantes principales de la rationalité politique du régime mobutiste, et donc l'un des mécanismes fondamentaux qui ont permis la longévité de ce pouvoir. Elle est l'une des stratégies du pouvoir qui influencèrent fortement les comportements des acteurs sociaux durant le règne de Mobutu. Le pouvoir l'a utilisée de façon systématique et organisée, non seulement contre toute contestation de son régime mais également comme stratégie et moyen de domination du champ politique et de la société. Pour corroborer son hypothèse, l'auteur a analysé des textes, réalisé des entretiens et exploité des documents audiovisuels. Au final, cet ouvrage montre aussi qu'une gestion et une domination politiques qui recourent abondamment à la violence - avec comme compléments la corruption et la tolérance à la débrouille - conduisent, dans la longue durée, à la faillite de l'Etat et à la déliquescence de la société. Tel est le cas du Congo-Kinshasa.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Bibliographic information